Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Ces courses/champions outrageusement sous-estimés a été créé par Roberto

Notre hippisme n'est pas exempt des défauts de notre époque : communication, effets de mode, marketing... Si certaines courses, certains champions ont été montés au pinacle par la magie de la fée médiatique, d'autres sont restés relativement dans l'ombre de manière incompréhensible. Je vous propose, chers amis, de poster ici vos impressions sur les grandes courses dont on ne parle pas assez souvent.

Je commencerai avec l'Arc 2000. Moins de vingt ans après, il est difficile de trouver un article dessus. Et pourtant, cette course a mis aux prises deux des plus grands chevaux de l'histoire du turf européen : Sinndar et Montjeu.

Aucun cheval n'a jamais réussi le Grand chelem du turf européen : Derby d'Epsom/Jockey Club - Irish Derby - King George - Arc. Seuls 9 cracks ont gagné trois des quatre manches sur une année :
Mill Reef en 1971 : Derby d’Epsom – King George – Arc de Triomphe
Lammtara en 1995 : Derby d’Epsom – King George – Arc de Triomphe
Montjeu en 1999 : Jockey-Club – Derby irlandais – Arc de Triomphe
Sinndar en 2000 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – Arc de Triomphe
Nijinsky en 1970 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – King George
Grundy en 1975 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – King George
Shergar en 1981 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – King George
Generous en 1991 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – King George
Galileo en 2001 : Derby d’Epsom – Derby irlandais – King George

Si on veut absolument désigner le plus grand champion européen de l'histoire, il est à chercher parmi ces neuf-là, et non les Frankel & Co. Mais ceci est un autre débat... Sur ces neuf, seuls quatre ont mis l'Arc (la plus grande course du chelem) dans leur escarcelle : Mill Reef, Lammtarra, Montjeu et Sinndar.

Et en 2000, ces deux derniers se retrouvent au départ du grand rendez-vous de Longchamp : tout simplement exceptionnel !
Montjeu, 4 ans maintenant, est en forme ; il a remporté le GP de Saint-Cloud et surtout les King George (seul cheval à remporter le Grand chelem sur deux années). Mais il reste sur sa victoire dans le maudit Foy, tombeau des prétendants à l'Arc. Quant à Sinndar, il écrase la génération classique avec son double derby anglais et irlandais. Se joignent à la grande course les éternelles duettistes féminines : Egyptband et Volvoreta (Diane, Vermeille).
Au départ, Montjeu est en eau et n’aura pas son mordant habituel ; il termine finalement 4ème de la course, remportée par l’incroyable Sinndar devant Egyptband et Volvoreta.

Merci pour ce message de la part de : Linamix, ivct
Dernière édition: 01 Mai 2019 16:10 par Roberto.
11 Avr 2019 06:18 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 102
  • Remerciements reçus 30

Réponse de moncourt sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

a mon avis Dancing Brave est la plus grosse impression au galop de ma vie (avec Peintre célébre) il a remporté les 2000 guinées, fut second à rien de Sharastani du Derby grâce à une erreur de folie du bourrin G Starkey, puis repris son envol céleste classique en dominant les King george avant de remporter le plus bel Arc de Triomphe 1986 (pour moi toujours ( 8 vainqueurs de Gr 1 au départ, record de la course à la clé). Il aurait du remporté les 4 grands classiques sans le BOULET sur le dos.
Merci pour ce message de la part de : Roberto
11 Avr 2019 09:15 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.


  • Messages : 2814
  • Remerciements reçus 2905

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

vidéo bloquée en france ...

celle-ci fonctionne mais très mauvaise définition ....

actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Merci pour ce message de la part de : Anniec, Roberto
11 Avr 2019 20:28 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

moncourt écrit: a mon avis Dancing Brave est la plus grosse impression au galop de ma vie (avec Peintre célébre) il a remporté les 2000 guinées, fut second à rien de Sharastani du Derby grâce à une erreur de folie du bourrin G Starkey, puis repris son envol céleste classique en dominant les King george avant de remporter le plus bel Arc de Triomphe 1986 (pour moi toujours ( 8 vainqueurs de Gr 1 au départ, record de la course à la clé). Il aurait du remporté les 4 grands classiques sans le BOULET sur le dos.

Ah le grand Dancing Brave...
Ceci dit, lui, on en parle encore 30 ans après. Au détour d'articles ou de commentaires, son nom ressort. Pas comme Sinndar, à peu près oublié par tout le monde alors qu'il est l'un des plus grands cracks européens de l'histoire moderne.
Manque de bol pour lui, il est tombé l'année où les médias ne parlaient que de la guerre Coolmore-Godolphin au travers du duel tant attendu (mais qui n'a jamais vu le jour) entre Montjeu et Dubaï Millenium. Il est vrai aussi que le tournant des années 2000 a vu un nombre rarement vu de champions. Par exemple, le "petit chelem" (trois des quatre manches du carré d'as) a été réalisé trois années de suite : Montjeu (1999), Sinndar (2000) et Galileo (2001).
N'empêche, le crack de l'Aga Khan est outrageusement sous-estimé.

Allez, en hommage à Dancing Brave, son magnifique Arc :

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
12 Avr 2019 04:51 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Une autre course dont on ne parle jamais est le fabuleux Derby d'Epsom de Slip Anchor en 1985, largement aussi impressionnant que le Derby 1981 de Shergar qui, lui, est encore sur toutes les lèvres.

Entraîné par Henry Cecil, qui n'avait jamais vu en lui un champion, Slip Anchor gagne une préparatoire à Lingfield par dix longueurs. Aussitôt installé favori du Derby, il écrase la course classique en prenant la tête dès le départ et en imprimant un train d'enfer de bout en bout jusqu'au poteau. Il évolue dans un autre monde que ses concurrents...

Le système des ratings, mécaniquement absurde car ne jugeant pas la performance en soi mais le moment où elle est réalisée, ne lui donne que 136. C'est pourtant l'un des plus grandes performances de l'histoire, jugez-en par vous-mêmes :

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
Dernière édition: 01 Mai 2019 16:11 par Roberto.
13 Avr 2019 16:47 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Juin 1997. Bosra Sham a 4 ans. Surdouée, elle a gagné le Fillies' Mile à 2 ans et confirmé dans les 1000 Guinées l'année suivante malgré une blessure au pied, restant invaincue. De fait, son pied fragile handicapera toute sa carrière.
Après sa victoire dans le classique de Newmarket, elle est retirée 5 longs mois avant de faire sa rentrée dans les QEII d'Ascot où elle perd son invincibilité. Elle se venge dans les Champion stakes, encore courus sur la légendaire ligne droite de Newmarket et non l'ennuyeux tourniquet d'Ascot.
Restée à l'entraînement à 4 ans, elle réalise une formidable performance dans les Prince of Wales's stakes, même si l'opposition n'était pas très relevée :



Après cette victoire, elle perd deux fois de suite dans les Eclipse et le Juddmonte International de York, mettant un point final à sa carrière qui eut été exceptionnelle sans ses blessures récurrentes.
Henry Cecil dira d'elle (refrain bien connu, certes) : "c'est le meilleur cheval que j'ai jamais entraîné". Cecil était alors en guerre contre la multinationale Maktoum après la rupture entre ces deux grands noms du galop, et nul doute que Bosra lui apportait du baume au coeur.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
Dernière édition: 01 Mai 2019 16:11 par Roberto.
14 Avr 2019 18:19 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Autre championne bien oubliée, Salsabil a pourtant eu une carrière exceptionnelle.

Gagnante du Boussac à 2 ans en 1989, elle commence son année classique de la meilleure des manières en remportant une préparatoire des 1000 Guinées par 6 longueurs. Elle confirme dans le grand rendez-vous de Newmarket, même si elle doit s'employer pour venir à bout d'une rivale tenace dans un duel de toute beauté. Elle est ensuite dirigée vers les Oaks d'Epsom qu'elle remporte par 5 longueurs.

Ce joli doublé classique en poche, son entourage tente un pari fou : lui faire courir le Derby irlandais contre les mâles. La dernière pouliche à avoir remporté l'épreuve est Gallinaria en... 1900 ! Quand la belle trouve l'ouverture dans la ligne droite, le public n'en croit pas ses yeux et hurle sa joie. Menée seulement aux mains, elle rallie le poteau devant les poulains.

L'objectif est désormais l'Arc et Salsabil le prépare en remportant à la lutte le Vermeille, son 5ème Groupe I. Las, elle n'est que l'ombre d'elle-même dans la plus grande course européenne et termine au milieu du peloton, loin de Saumarez. Avait-elle laissé son cœur sur le champ du Curragh ? On ne le saura jamais, mais il est vrai que sa victoire dans le Vermeille était moins convaincante que ses précédents succès... Toujours est-il que sa carrière de course reste absolument exceptionnelle et méritait un hommage :

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
27 Avr 2019 06:33 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 206
  • Remerciements reçus 132

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

ROBERTO: Par exemple, le "petit chelem" (trois des quatre manches du carré d'as) a été réalisé trois années de suite : Montjeu (1999), Sinndar (2000) et Galileo (2001).

Oui mais ils n'ont pas la même valeur ! Si les deux premiers ont participé à la plus grande course Européenne, GALILEO lui n'a pas couru l'Arc. Son entourage craignait trop que leur poulain n'ait pas les moyens suffisants pour y affronter SHAKEE...De l'écurie Godolphin !
Merci pour ce message de la part de : Anniec, Roberto
27 Avr 2019 09:56 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.


  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Sea Bird écrit:

ROBERTO: Par exemple, le "petit chelem" (trois des quatre manches du carré d'as) a été réalisé trois années de suite : Montjeu (1999), Sinndar (2000) et Galileo (2001).

Oui mais ils n'ont pas la même valeur ! Si les deux premiers ont participé à la plus grande course Européenne, GALILEO lui n'a pas couru l'Arc. Son entourage craignait trop que leur poulain n'ait pas les moyens suffisants pour y affronter SHAKEE...De l'écurie Godolphin !

Absolument, cher Sea Bird. J'ai d'ailleurs pris soin de préciser que sur les neufs cracks à avoir réalisé le petit Chelem, seuls quatre peuvent se targuer d'avoir récolté l'Arc. Le petit Chelem +, en quelque sorte.
Et dire que l'exceptionnel Arc 2000 réunissait deux de ces champions, ça laisse rêveur... Dommage que Montjeu n'ait pas eu sa verve habituelle. Dommage aussi qu'il ait eu un parcours épouvantable.
Dernière édition: 28 Avr 2019 08:41 par Roberto.
28 Avr 2019 08:33 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 118
  • Remerciements reçus 48

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Dans la lignée de Salsabil, quoique avec un palmarès moins étoffé, une autre pouliche fait mordre la poussière aux mâles en 1994 : Balanchine.

Faisant partie du premier lot de chevaux à expérimenter la théorie Maktoum (passer l’hiver à Dubaï pour imiter le mouvement des oiseaux migrateurs), elle connaît sa première défaite, d’une courte tête, dans les 1 000 Guinées avant de remettre les pendules à l’heure dans les Oaks. Confiant, son entourage refuse le programme féminin habituel pour l’engager contre les mâles dans le Derby irlandais : elle ne déçoit pas et gagne haut la main par 4 longueurs et demie. C'est la deuxième (et dernière) fois qu'une pouliche réussit un tel exploit au XXème siècle.

Installée favorite de l’Arc, Balanchine tombe gravement malade peu après et sa saison est terminée. Elle revient l'année suivante mais n'est plus que l'ombre d'elle-même et termine au loin dans l'Arc du légendaire Lammtarra.

Sa formidable victoire dans l'Irish Derby 1994 :

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
01 Mai 2019 16:29 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.