Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

  • Messages : 180
  • Remerciements reçus 53

Réponse de chochois sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Centule écrit: Je suis d’accord
Dancing Brave est la meilleure impression dans l’arc. Je n’oublierai jamais sa fin de course exceptionnelle, laissant tous les autres sur place.


J'y étais et c'était inoubliable ! Malheureusement je n'en retrouve qu'une vidéo d'une qualité dégueulasse où il est quasiment hors champ une bonne partie de la ligne droite.
18 Mai 2020 14:03 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 163

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Le vénérable prix Ganay à venir nous rappelle que cette course a souvent présenté un plateau de choix. C'est notamment le cas du millésime 1996. Au départ, du très beau monde.

Magnifique cheval bai foncé, Valanour est pétri de classe mais extrêmement versatile. Pas de demi-mesure pour le champion de l'Aga Khan : soit il gagne, soit il échoue dans le lointain. La deuxième place, il ne connaît pas...
Ayant débuté à 3 ans, il a tenu la dragée haute à l'excellent Singspiel dans le Grand prix de Paris. Pur cheval de distance intermédiaire, Valanour tente ensuite sa chance dans les Irish Champion stakes mais termine très loin du vainqueur (Pentire). Resté à l'entraînement à 4 ans, il vient de remporter un prix d'Harcourt relevé.
Face à lui, la cendrillon Carling, auteur du doublé Diane-Vermeille l'année précédente mais, elle aussi, adepte des montagnes russes...
Ce n'est pas le cas du très régulier Swain, 3ème de l'Arc de Lammtarra l'année précédente, et qui remportera ensuite la Coronation Cup et le Foy. Plus âgé, il empochera également les Irish Champion stakes et surtout les King George par deux fois (1997 et 1998).
Autre prétendant sérieux, Spectrum a remporté l'année précédente les 2000 Guinées irlandaises ainsi que les Champion stakes de Newmarket.
Mentionnons également Luso (quelques Gr.I en Allemagne, Italie et Hong Kong), Muncie (Saint-Alary) et le vieux Marildo, vainqueur du Ganay 1994.
Bref, un plateau fort épicé pour bien commencer l'année...

Dans un bon jour, Valanour remporte la course devant Luso et Swain, les trois chevaux se tenant en une demi-longueur.



Inévitablement, le représentant de l'Aga Khan retombera ensuite dans ses travers, terminant sixième sur sept dans les Eclipse stakes et huitième sur neuf dans l'Arlington Million. Au haras, il ne sera pas plus heureux, n'ayant produit d'intéressant que Voix du Nord, vainqueur du Critérium de Saint-Cloud et du regretté prix Lupin...
Merci pour ce message de la part de : ivct
Dernière édition: 11 Jui 2020 11:50 par Roberto.
11 Jui 2020 11:49 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 163

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Depuis Zarkava en 2008, les pouliches ont pris le pouvoir dans l'Arc : 8 victoires contre 4 pour les mâles. Les raisons sont nombreuses, notamment la destruction systématique du programme classique masculin par les petits génies de France Galop...

Mais la domination des filles n'a peut-être jamais été aussi éclatante qu'en 1976, année féminine par excellence, française qui plus est. Une incroyable razzia...

Les championnes en herbe commencent à en découdre dans les classiques du printemps. Riverqueen remporte la Poule d'essai et un Saint-Alary très relevé. Course où se blesse d'ailleurs la lauréate des 1000 Guinées, Flying Water, qui devra attendre l'année suivante pour revenir sur les pistes et empocher le Maurice de Gheest, le Jacques-le-Marois et les Champion stakes, excusez du peu !
Le Diane présente un plateau exceptionnel. Outre Riverqueen, on retrouve Pawneese (qui venait de remporter les Oaks d'Epsom) ainsi que la gagnante des 1000 Guinées irlandaises. Pawneese devance finalement Riverqueen et Lagunette (qui ira ensuite gagner les Irish Oaks et le Vermeille).

Les talentueuses pouliches françaises ne s'arrêtent pas là et vont manger tout crû les poulains dans les plus grandes courses européennes. Riverqueen fait sien le Grand prix de Saint-Cloud, qui n'avait jamais été remporté par une pouliche de 3 ans jusque-là. Quelques semaines plus tard, Pawneese écoeure les mâles dans les King George après avoir mené du début à la fin :


Les deux championnes ont-elles laissé trop de forces dans les grandes joutes de l'été ? Elles semblent en tout cas bien moins fringantes à l'automne, mais pas de panique : l'Arc est remporté par une autre française, de 4 ans celle-là : Ivanjica.


En 1976, les mâles n'avaient que leurs sabots pour pleurer...
Merci pour ce message de la part de : ivct
Dernière édition: 17 Jui 2020 11:06 par Roberto.
17 Jui 2020 09:07 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 163

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

La déception causée par Pinatubo cette année ne devrait pourtant pas nous surprendre. L'histoire hippique est pleine d'exemples de prodiges à 2 ans qui n'ont jamais pu confirmer à l'âge classique. Ce difficile passage de l'hiver a été personnifié (ou "chevalifié" devrait-on dire) par Arazi, immense crack à ses débuts, source de tous les superlatifs et totalement incapable de tenir ses promesses l'année suivante. Un autre exemple est moins connu...

Né en 1999 du côté de Coolmore, Johannesburg est certes mal tombé pour rester dans l'histoire. L'écurie irlandaise venait de sortir Montjeu, Giant's Causeway et le produit marketing que deviendra Galileo. Godolphin n'était pas en reste de chevaux surmédiatisés : Dubaï Millenium et, dans une moindre mesure, Fantastic Light. Au milieu de cette arène mêlant un peu trop facilement qualité exceptionnelle et exagération médiatique, Johannesburg est passé relativement inaperçu. Pourtant, quelle qualité à 2 ans.

Son palmarès n'a rien à envier à celui d'Arazi. Sept courses et sept victoires, dont quatre groupes I, excusez du peu... Il commence sa belle série dans les Phoenix stakes du Curragh où il ridiculise l'opposition.


Il traverse ensuite la Manche pour gagner très sûrement notre Morny deauvillais. Ensuite, direction Newmarket où il remporte les Middle Park stakes les sabots dans le naseau...
Et enfin, cerise sur le gâteau, il part aux Etats-Unis faire sienne la Breeders' Cup Juvenile. Si sa victoire est forcément moins impressionnante que l'inoubliable monstruosité d'Arazi, son "cadrage-débordement" dans la ligne droite et l'accélération qui suit est le signe d'un véritable champion :


A 2 ans, empocher quatre Groupes I dans quatre pays différents - je crois que cet exploit n'a jamais été réalisé par aucun autre.

Las ! Il n'est plus que l'ombre de lui-même à l'âge classique. Il fait sa rentrée en Irlande dans un petit Gr. III et, à la surprise générale, mord la poussière et termine 2ème. Ballydoyle décide ensuite de lui faire courir le Kentucky Derby, tombeau des très rares chevaux européens qui tentent l'aventure. Il finit dans le lointain, ce qui sera également le cas pour sa dernière course : le Golden Jubilee d'Ascot, Gr. II à l'époque.

D'immenses promesses à 2 ans non tenues par la suite : un grand classique de l'histoire du turf.
Merci pour ce message de la part de : ivct
Dernière édition: 24 Jui 2020 01:27 par Roberto.
24 Jui 2020 01:20 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10433
  • Remerciements reçus 9166

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

" n'est plus que l'ombre de lui-même à l'âge classique "

7 courses..7 victoires ... et le cheval laminé ....rien de bizarre à tout ça ...

" Un cheval est mis au travail à 3 ans ou à 2 ans pour les chevaux de courses. Or on peut lire que la soudure des épiphyses des vertèbres se fait vers 4,5-5 ans "

" Les chevaux finissent leur croissance vers 7 / 8 ans "

ceux qui résistent sont vraiment d'une conformation exceptionnelle ...
"all we are:just a dust in the wind"
24 Jui 2020 02:28 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 386

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

ROBERTO:...Né en 1999 du côté de Coolmore, Johannesburg est certes mal tombé pour rester dans l'histoire...

Merci de l'avoir cité. Il est l'exemple type de ces cracks trop précoces, présentés comme des phénomènes à venir et dont l'histoire à écrire reste dans les stylos. De mémoire un seul d'entre eux a confirmé à 3 ans : NIJINSKY.
24 Jui 2020 11:31 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 163

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Sea Bird écrit: Merci de l'avoir cité. Il est l'exemple type de ces cracks trop précoces, présentés comme des phénomènes à venir et dont l'histoire à écrire reste dans les stylos. De mémoire un seul d'entre eux a confirmé à 3 ans : NIJINSKY.

Vous êtes dur, cher Sea Bird.
Je ne sais pas exactement à quel niveau de "crackitude" ils étaient considérés à 2 ans, mais les Sinndar, Zarkava, Frankel, gagnants impressionnants à l'âge tendre, ont tous plus que confirmé à 3 ans.
Et d'autres, considérés comme de véritables cracks à 2 ans, ont partiellement confirmé à l'âge classique : Celtic Swing (Jockey-Club), Pennekamp (2000 Guinées)...
Dernière édition: 25 Jui 2020 18:17 par Roberto.
25 Jui 2020 17:49 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 386

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

La "crackitude" est avant tout un phénomène* médiatique dans lequel les "hagiographes" des hippodromes entrent en sidération pour un poulain (rarement pour une pouliche d'ailleurs) de deux ans, auquel ils prédisent une carrière hippique telle que l'on ne l'a jamais vu dans la galaxie du turf.
Me concernant, si je concède que FRANKEL, meilleurs 2 ans en Europe, a bien confirmé à 3 ans les espoirs mis en lui, SINNDAR et ZARKAVA, n'ont jamais été, eux, considérés à 2 ans, comme les leaders exceptionnels de leur génération.

* Ce phénomène est cyclique et saisonnier, il y en a un presque à tous les automnes...
Dernière édition: 27 Jui 2020 09:32 par Sea Bird.
26 Jui 2020 09:19 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 163

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Sea Bird écrit: La "crackitude" est avant tout un phénomène* médiatique dans lequel les "hagiographes" des hippodromes entre en sidération pour un poulain (rarement pour une pouliche d'ailleurs) de deux ans, auquel ils prédisent une carrière hippique telle que l'on ne l'a jamais vu dans la galaxie du turf.
Me concernant, si je concède que FRANKEL, meilleurs 2 ans en Europe, a bien confirmé à 3 ans les espoirs mis en lui, SINNDAR et ZARKAVA, n'ont jamais été, eux, considérés à 2 ans, comme les leaders exceptionnels de leur génération.

* Ce phénomène est cyclique et saisonnier, il y en a un presque à tous les automnes...

Je suis à la fois d'accord et en désaccord...

Oui, il est insupportable de voir les louages médiatiques tombant sur chaque cheval à chaque victoire. Une course et hop, "c'est un crack" :mdr: Les entraîneurs et jockeys participent également à cette mascarade avec leur nouvelle phrase à la con à la mode - "C'est le cheval d'une vie" - qu'ils répètent en boucle tous les quatre ou cinq ans.
Je n'ai jamais été fan de la louange facile et artificielle dans la vie ; on est d'accord, tout cela est ridicule.

Mais, mais, mais... L'activité favorite de l'aficionado du turf est de passer l'hiver à faire des hypothèses sur les 2 ans qu'il a vus à l'automne. Ce n'est pas à mépriser, ça fait partie intégrante de ce sport.
Et si parfois, de purs cracks à 2 ans font flop l'année suivante (Arazi, Johannesburg), il y en a tout un tas d'autres qui confirment :
- Hector Protector fait un magnifique triplé Morny-Salamandre-Grand critérium et il remporte l'année suivante la Poule d'essai en étant encore invaincu. Il rajoutera le Jacques-le-Marois.
- L'extraordinaire Zafonic s'est baladé dans le Morny, la Salamandre et les Dewhurst, et est élu meilleur 2 ans de l'année. A 3 ans, il écrase les 2 000 Guinées et, s'il ne s'était pas blessé dans les Sussex stakes, aurait pu avoir une superbe carrière.
- En 1994, Pennekamp remporte la regrettée Salamandre et les Dewhurst stakes. Quant à Celtic Swing, il écrase l'opposition dans une course à Ascot (battant un certain Singspiel par 8 longueurs) avant de récidiver dans le Racing Post Trophy par 12 longueurs. Tout le monde attendait leur duel dans les 2 000 Guinées et on n'a pas été déçus. Ensuite, c'est vrai, Pennekamp s'est blessé dans le Derby d'Epsom (connerie de T. Jarnet à Tattenham Corner je pense) et n'a plus jamais été le même. Celtic Swing n'a certes pas tout à fait rempli les promesses qu'il laissait entrevoir mais il a quand même remporté le Jockey-Club.
- Et la Divine alors ? Elue meilleure pouliche européenne de 2 ans (Robert Papin - Morny - Boussac), elle récidive à 3 ans (Poule d'essai, Diane, Astarté).
- Zarkava n'a certes gagné qu'un Gr I à 2 ans mais elle était leader de sa génération féminine après sa victoire ridicule de facilité dans le Boussac. Tout le monde sentait bien que c'était une très grande.

Bref, il y a quand même beaucoup d'exemples de jeunes champions (des vrais de vrais, pas inventés par les médias) qui confirment à 3 ans...
Dernière édition: 26 Jui 2020 11:25 par Roberto.
26 Jui 2020 11:21 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 386

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Ouais... je suis grosso modo d'accord avec vous ROBERTO, mais à vous lire, j'observe rétrospectivement l'importance du défunt Prix de La Salamandre dans la progression des 2ans français. Je redécouvre que décidément les ravages commencés sous la Présidence Lagardère puis parachevés par le couple Rothschild-Romanet ne s'arrêtent pas au seul calendrier des 3 ans...
Dernière édition: 27 Jui 2020 09:46 par Sea Bird.
27 Jui 2020 09:45 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.