Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Qui se souvient encore de Pentire ? Et pourtant, quelle qualité... Il a réussi à faire sa place malgré une génération absolument exceptionnelle, malgré aussi l'étonnant aveuglement de son entraîneur.

Sans faire partie du ghota des entraîneurs outre-Manche, Geoff Wragg n'était pas non plus le premier venu. Pourtant, il n'a rien vu venir ! Relativement ordinaire à 2 ans, Pentire n'a pas été engagé dans les classiques de 1995. C'est alors qu'il se révèle au printemps de ses 3 ans, gagnant coup sur coup trois préparatoires au Derby. Mais son entraîneur n'en démord pas : le poulain n'a pas assez de qualité pour concourir à Epsom, où Lammtarra commence d'ailleurs sa légendaire série tandis que Pennekamp sombre.

L'entourage de Pentire le dirige vers les King Edward VII stakes, groupe II couru durant le meeting de Royal Ascot et qui fait un peu office de consolante du Derby. Pentire y bat facilement Classic Cliche, qui remportera ensuite le St Leger. Bon gré mal gré, Wragg semble prendre conscience de la valeur de son cheval qui est supplémenté dans les King George. Il est le favori des bookmakers malgré une opposition de toute beauté, représentée par le vainqueur du Derby d'Epsom, du derby irlandais (Winged Love) et le tenant du titre de l'Arc (Carnegie).
Musardant comme à son habitude à l'arrière du peloton, Pentire vire en cinquième épaisseur dans le dernier tournant, juste à l'extérieur de Lammtarra. Le duel entre ces deux-là dans la ligne droite est entré dans la légende des King George...



Pentire continue son parcours chaotique en allant à York pour se présenter au départ... des Great Voltigeurs stakes ! Le lot de ce groupe II est petit (4 partants) mais relevé. Au terme d'une ligne droite haletante, Pentire finit par prendre un nez à l'excellent Singspiel (futur vainqueur de la Japan Cup, Dubai World Cup, Coronation Cup, Juddmonte International).



Destiné à rester à l'entraînement à 4 ans, le champion termine sa saison en septembre par une victoire dans les Irish Champion stakes. Une saison qui laisse un goût d'inachevé, d'incroyable gâchis. Si Lammtarra est resté dans l'histoire grâce à son triplé historique, Pentire a en quelque sorte été l'âme de cette année 1995, favori de chaque course où il se présentait, chouchou du public, quasiment invaincu (six victoires pour sept courses). Tout ça pour finir avec un malheureux groupe I dans la poche...

A 4 ans, il n'y est plus vraiment, terminant 4ème de Cigar dans la Dubai World Cup, 3ème dans les Eclipse, 10ème de l'Arc d'Helissio et 8ème de la Japan Cup. Un éclair cependant : sa belle victoire dans les King George, tellement méritée pour l'ensemble de sa carrière.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec, Holdice
Dernière édition: 26 Sep 2019 04:31 par Roberto.
26 Sep 2019 04:13 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Les rares champions milers français d'aujourd'hui, au moins du côté des poulains, nous font oublier qu'à une époque pas si lointaine, l'Hexagone produisait des terreurs du mile qui faisaient trembler l'Europe entière. Au début des années 90, les écuries de Chantilly produisaient presque chaque année des cracks de vélocité qui accumulaient les honneurs : Arazi, Pennekamp... Attardons-nous aujourd'hui sur l'un d'eux, dans les mémoires de tous les spécialistes mais relativement oublié du grand public : Zafonic.

Il commence son année de 2 ans en août, à Deauville, dans le prix de Tancarville puis tente son premier Gr. I dix petits jours après. Le Morny dans la poche, il se présente ensuite au départ de la Salamandre ( la douce époque où France Galop n'avait pas encore torpillé le programme des 2 ans...) Il ne fait qu'une bouchée de ses adversaires - 3 longueurs devant un certain Kingmambo - avant de traverser la Manche et d'écraser les Dewhurst stakes. Autant que sa victoire par 4 longueurs, c'est son action qui impressionne. Puissant, courant droit comme un i, il lâche inexorablement ses adversaires.



Leader incontesté des 2 ans en Europe, le protégé du sorcier André Fabre est fait grand favori des classiques du printemps suivant.
A la surprise générale, il connaît néanmoins sa première défaite lors de sa rentrée dans le Djébel. Il y est battu d'une tête par Kingmambo, futur gagnant de la Poule d'Essai des poulains, des St James Palace stakes et du Moulin de Longchamp avant de devenir le reproducteur que l'on sait...
Zafonic remet les pendules à l'heure dans les 2 000 Guinées. Dans son style si particulier, alliant puissance et facilité déconcertante, il remporte en champion le classique de Newmarket, battant au passage le record de l'épreuve vieux de 45 ans.



Malheureusement, le prodige de la casaque Abdullah a une aversion pour les pistes souples et va de désistement en désistement. Finalement, il court, se blesse et perd dans les Sussex stakes, mettant un terme à sa carrière météoritique.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec, Holdice
19 Nov 2019 06:22 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Peintre Célèbre est connu pour sa fameuse double accélération, avec laquelle il lamina l'opposition, dont un certain Hélissio, dans l'Arc 1997. Dans son style si caractéristique, à cent lieues des commentateurs stagiaires actuels, le regretté Michel Morice résumait bien la formidable impression :
Nous attendions Jupiter et sa foudre. Peintre Célèbre est arrivé avec son bâton de feu, réduisant en cendres, dans l'instant, toute éventuelle contestation de son immense supériorité. Comme prévu, il est venu de loin, en pleine piste, sans se soucier des petits roublards qui s'étaient installés sur le magique tapis roulant de la corde. Comme escompté, il nous a refait son numéro de grand artiste : ah ! cette double accélération, cette capacité extraordinaire de placer un second coup de rein alors qu'il est déjà lancé à pleine vitesse ! C'est la marque des pur-sang d'exception.

Mais le Peintre n'était pas le seul à avoir ce don exceptionnel...

Le mythique Arazi reste évidemment dans toutes les mémoires, mais la monstrueuse impression qu'il fit le jour de la Breeders' Cup Juvenile a malheureusement fait de l'ombre à ses autres victoires. Avant d'éblouir la terre entière à Churchill Downs, le crack avait tout de même remporté la "triple couronne" officieuse des 2 ans français : Morny - Salamandre - Grand critérium. Des victoires ridicules de facilité à chaque fois, particulièrement dans la regrettée Salamandre. Ce jour-là, Arazi nous fait une véritable "peintre célèbre", une double accélération qui scotche tous ses concurrents :

Merci pour ce message de la part de : ivct, Holdice
Dernière édition: 23 Avr 2020 07:52 par Roberto.
23 Avr 2020 07:40 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 502
  • Remerciements reçus 327

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

ROBERTO : Peintre Célèbre est connu pour sa fameuse double accélération, avec laquelle il lamina l'opposition, dont un certain Hélissio, dans l'Arc 1997. Dans son style si caractéristique, à cent lieues des commentateurs stagiaires actuels, le regretté Michel Morice...

PEINTRE CÉLÈBRE fut un cheval phé-no-mé-nal. En dehors de sa prestation exceptionnelle dans l'Arc 1997, tous ceux qui l'ont vu se souviennent de sa fin de course dans le Prix Niel de la même année où "emmuré vivant à la corde" il a fini à une tête de RAJPOUTE, avec comme effet de vider l'Arc de tous les autres mâles de 3 ans !
Quant à Michel Morice, "Antoine Blondin" du turf, s'il est mort vous m'informez. Je n'ai pas souvenance de sa disparition (autre que dans les colonnes du Figaro). Peut-être est-ce là une annonce prématurée comme celle de la presse américaine pour Bob Hope qui est mort...centenaire !
Merci pour ce message de la part de : ivct
23 Avr 2020 11:35 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Sea Bird écrit: PEINTRE CÉLÈBRE fut un cheval phé-no-mé-nal. En dehors de sa prestation exceptionnelle dans l'Arc 1997, tous ceux qui l'ont vu se souviennent de sa fin de course dans le Prix Niel de la même année où "emmuré vivant à la corde" il a fini à une tête de RAJPOUTE, avec comme effet de vider l'Arc de tous les autres mâles de 3 ans !

Absolument. D'ailleurs, ce Niel me fait toujours penser à un autre "emmurement" vivant, celui de Zarkava dans le Boussac (peut-être sa course la plus impressionnante avec le fameux Vermeille). Complètement bloquée à la corde, à 350 m du poteau, elle marche presque littéralement sur les talons de ses devancières avant de trouver enfin l'ouverture.


Quant à Michel Morice, "Antoine Blondin" du turf, s'il est mort vous m'informez. Je n'ai pas souvenance de sa disparition (autre que dans les colonnes du Figaro).

Oups, pardon, je vous avoue que je n'avais pas vérifié. Ses chroniques étaient tellement classes et intelligentes que seul son décès pouvaient, selon moi, y avoir mis fin. Je suis sincèrement heureux de m'être trompé, mais alors pourquoi les a-t-il arrêtées ?? C'était presque une œuvre de salut public...
23 Avr 2020 17:02 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 502
  • Remerciements reçus 327

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

ROBERTO : ...Je suis sincèrement heureux de m'être trompé, mais alors pourquoi les a-t-il arrêtées ?? C'était presque une œuvre de salut public...

Vous ne croyez pas si bien dire. De mémoire, s'aventurant dans le domaine du trot, je crois qu'il a rédigé (dans Paris-Turf ?) un billet incendiaire sur la nouvelle appellation, stupide au regard de son Histoire, du Prix d'Amérique devenu Grand Prix d'Amérique...Grand ? Ne l'était-il pas déjà? Et là aussi, de mon point de vue, il avait raison.
24 Avr 2020 12:13 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Dans la série des lignes droites où le vainqueur marche sur les sabots de ses devanciers avant de trouver enfin l'ouverture, il faut également citer l'une des plus belles (et des plus méconnues) victoires de l'immense Montjeu.

Après une année de 3 ans de toute beauté où il remporta, comme chacun sait, le (vrai) Jockey-Club, l'Irish Derby et le mémorable Arc de 1999 contre El Condor Pasa, le crack est de retour à 4 ans. Il fait sa rentrée dans la Tattersalls Gold Cup au Curragh sur 2000 m.

Le peloton ne compte que cinq chevaux mais Montjeu se retrouve piégé dans la ligne droite derrière le mur de ses quatre concurrents. Michael Kinane est obligé à plusieurs reprises de tirer sur les rênes pour le ralentir et le champion montre son agacement. Puis vient l'ouverture, minuscule. Le reste se passe de commentaires...

Merci pour ce message de la part de : ivct
14 Mai 2020 06:45 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 892
  • Remerciements reçus 133

Réponse de Le Duc sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

en effet, quel sang froid de Kinane !!!
14 Mai 2020 13:06 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Allez, pour une fois, je ne respecte pas ma promesse de ne parler que des courses ou des chevaux sous-estimés/oubliés, mais je ne peux résister à la tentation de montrer l'une des plus belles courses de Montjeu. Les cracks ont parfois de ces passe-droits... :D

Après une année de 3 ans presque parfaite, petit chelem à la clé (Jockey-Club + Irish Derby + Arc), le champion revient avec ses gros sabots l'année suivante. Rentrée impressionnante dans la Tattersalls Gold Cup (cf. post précédent) et canter dans le Grand prix de Saint-Cloud (si quelqu'un peut me dire où retrouver la vidéo de cette course, je suis preneur ! Je la cherche désespérément depuis des années...)

Le monstre se présente ensuite au départ des King George 2000 à la cote de 4 pour 9. Il ne va pas décevoir ses supporters... Sa victoire est ridicule de facilité. Dans la ligne droite, les autres concurrents sont cravachés : lui, n'est même pas accompagné aux bras ! Kinane se contente de poser les mains sur l'encolure, laissant l'autobus écraser l'opposition. Le commentateur de la BBC ne s'y trompe pas : "Il les a traités avec un mépris absolu".


Avec cette victoire, Montjeu est le seul cheval de l'histoire à remporter le grand chelem, c'est-à-dire les quatre plus importantes courses européennes : Derby d'Epsom ou Jockey-Club (de l'époque) + Irish Derby + King George + Arc.
Certes, c'est sur deux ans mais aucun cheval n'a jamais réussi à le faire sur une année.
Chapeau, champion :chapeau:
Merci pour ce message de la part de : ivct, Holdice
Dernière édition: 17 Mai 2020 11:58 par Roberto.
17 Mai 2020 11:56 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 45
  • Remerciements reçus 24

Réponse de Centule sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Je suis d’accord
Dancing Brave est la meilleure impression dans l’arc. Je n’oublierai jamais sa fin de course exceptionnelle, laissant tous les autres sur place.
18 Mai 2020 07:59 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.