Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

  • Messages : 7919
  • Remerciements reçus 7837

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

qu'est-ce quelle a fait au haras , Balanchine , svp ?...je n'ai rien trouvé là dessus ni en tant que pédigrée ...
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
01 Mai 2019 23:07 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Le nombre n'est en rien gage de qualité. Cette maxime colle parfaitement à l'Arc 2006 : seulement 8 partants mais un plateau de toute beauté. Au départ, la course pèse 17 victoires en Groupe I...

Les Japonais nous envoient leur Dieu vivant, Deep Impact, pour remporter enfin la course de leur rêve. Mais l'opposition n'est pas mince. Hurricane Run, suivant l'exemple de son père Montjeu, tente le doublé dans l'Arc après avoir remporté les King George trois mois avant. La courageuse Pride est de tous les combats et a gagné le Grand prix de Saint-Cloud. L'allemand Shirocco a dans sa poche la Coronation Cup et la Breeders' Cup Turf. Rail Link vient de remporter le Grand prix de Paris new look sur la distance classique puis le Niel, préparatoire idéale pour l'Arc. Sixties Icon, lui, a pris le chemin du St Leger de Doncaster. Enfin, Irish Wells a raflé un Grand prix de Deauville assez relevé et Best Name a gagné le Prix du Prince d'Orange après avoir terminé 2ème du Jockey-Clubinho.
Bref, quatre ou cinq vainqueurs potentiels devant les yeux d'un Longchamp plein à craquer, dont près de 10 000 Japonais (!) qui ont fait le voyage.

L'ambiance est électrique. Quand Deep Impact commence à attaquer à la fin de la fausse ligne droite, une énorme clameur surgit des tribunes. Il prend l'avantage mais Rail Link, qui était dans son dos, le remonte petit à petit tandis que Pride refait énormément de terrain. Ces trois-là passent le poteau en une longueur, assez détachés de Hurricane Run qui termine 4ème. Verdict : Rail Link devance de peu Pride qui a coiffé sur le poteau Deep Impact, au grand dam des Japonais.

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
06 Mai 2019 10:12 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7919
  • Remerciements reçus 7837

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Envoyé en France dans le courant de l'été 2006, chez Carlos Laffon-Parias, il se concentre sur son prochain objectif : Le Prix de l'Arc de Triomphe, dont il espère devenir le premier vainqueur japonais. Après avoir toujours figuré aux avant-postes, il lance le sprint mais ne peut résister au retour de Rail Link et de Pride. Il termine donc 3e, alors qu'il était le favori de la course. Il bat cependant un record, celui des paris simples engagés sur sa candidature, avec une somme totale de 1 587 263 €. Quelques jours après sa 3e place, son entourage annonce que le cheval doit rentrer au haras au début de l'année 2007. Mais le 19 octobre, France Galop révèle le contrôle positif du cheval à l'ipratropium (Anticholinergique), un broncho-dilatateur agissant sur le système respiratoire. Les traces retrouvées sont infinitésimales et liées à un traitement médical, mais les règlements sont stricts, et Deep Impact est distancé, perdant sa troisième place et l'allocation qui va avec.


fr.wikipedia.org/wiki/Deep_Impact_(cheval)
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
07 Mai 2019 00:35 #13
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7919
  • Remerciements reçus 7837

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

" Le nombre n'est en rien gage de qualité. Cette maxime colle parfaitement à l'Arc 2006 : seulement 8 partants mais un plateau de toute beauté. Au départ, la course pèse 17 victoires en Groupe I..."


extraordinaire course par ailleurs ; je soutenais Pride ♥ ...
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Merci pour ce message de la part de : Anniec
07 Mai 2019 00:40 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

ivct écrit: extraordinaire course par ailleurs ; je soutenais Pride ♥ ...

C'était l'une des rares fois que je revenais en France et j'ai pu aller à Longchamp ce jour-là. Magnifique ambiance, plus encore que d'habitude grâce aux nombreux Japonais présents. Je ne soutenais aucun cheval en particulier cette année-là, au contraire d'autres années (Lammtarra, Hélissio, Montjeu, Sinndar, Zarkava) et je me rappelle que j'avais parié sur Rail Link, un peu par hasard. Content de toucher le gagnant bien sûr, mais un peu triste pour nos amis nippons...
Merci pour ce message de la part de : ivct
08 Mai 2019 10:44 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Il est un peu exagéré de placer Nashwan dans ce fil car, trente ans après, on en parle toujours. Mais ses exploits ont peut-être été oubliés par les jeunes générations...
Vainqueur, comme Persian King, des Autumn stakes à 2 ans, il fait directement sa rentrée dans les 2000 Guinées qu'il remporte sans coup férir. A cette occasion, le légendaire futur étalon Danehill termine troisième.
L'attente est énorme dans le Derby d'Epsom où, malgré une météo peu clémente, 500 000 spectateurs se déplacent pour le voir remporter la course avec 5 longueurs d'avance.
C'est le même tarif début juillet dans les Eclipse stakes, où il rencontre ses aînés pour la première fois. Deux semaines plus tard, il ajoute les King George à sa besace, mais beaucoup plus difficilement cette fois. Malgré ce quatrième groupe I d'affilée, sa courte victoire lui attire quelques critiques des observateurs, bien plus exigeants à l'époque que nos nounouilles actuelles pour qui tout le monde il est gentil, tout le monde il est champion...
Critiques peut-être pas infondées si l'on en croit la suite. Nashwan a-t-il laissé son coeur sur les pistes en juillet ? A-t-il trop couru ? Toujours est-il que sa tentative dans le Niel, afin de préparer l'Arc, fait flop. Son entourage préfère ne pas tenter l'aventure de Longchamp et le retire de la compétition.

Une carrière déroutante qui laisse un goût d'inachevé et quelques doutes sur sa qualité réelle : était-il un crack ? La génération 1989 était-elle au niveau ? Le fait qu'il devance, dans le Derby, un outsider à 500/1 (!) ne fait que renforcer notre perplexité...

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
22 Mai 2019 01:40 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 502
  • Remerciements reçus 327

Réponse de Sea Bird sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

NASHWAN est le géniteur de BAGO. Poulain un peu oublié mais meilleur 2 ans et 3 ans européen. Gagnant de l'Arc 2004 et 3ème de l'Arc de HURRICANE RUN (en 2005).
Son jockey Thierry Gillet était le président de son syndicat professionnel.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec, Roberto
22 Mai 2019 08:36 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7919
  • Remerciements reçus 7837

Réponse de ivct sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

pour les anglophones ...la traduction étant plus qu'atroce...j'ai dû lâcher prise ....document , forcément , hyper intéressant ...

"Hearts Of Joy" - The Story of Nashwan - Racing TV

actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Merci pour ce message de la part de : Anniec
27 Mai 2019 23:46 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Course un peu oubliée, les 2000 Guinées 1995 mettent aux prises deux jeunes cracks aux dents longues : Celtic Swing vs Pennekamp.

Le premier, entraîné par lady Herries, est la propriété du fantasque Peter Savill. Invaincu au départ, il bénéficiait du plus haut rating de l'histoire pour un 2 ans (en compagnie d'Arazi) : 130. Ses victoires par 8 longueurs (contre le futur très bon Singspiel) et par 12 longueurs dans le Racing Post Trophy font de lui l'épouvantail de cette année 1995. Son propriétaire déclare même qu'il gagnera la Triple Couronne anglaise, plus réalisée depuis un certain Nijinsky...
Pennekamp est lui aussi invaincu. Le protégé de Fabre a enlevé la regrettée Salamandre et les prestigieux Dewhurst stakes de Newmarket.

La presse hippique salive devant le choc annoncé qui a finalement lieu dans les 2000 Guinées, devant des tribunes combles. La bataille épique se termine par la courte victoire, d'une tête, de Pennekamp au terme d'un duel de toute beauté.



La suite sera malheureusement plus chaotique. L'anglais va remporter, sans convaincre, le Jockey-Club avant de se blesser dans l'Irish Derby et de mettre un terme à sa carrière. Ultra favori du Derby d'Epsom, le français se blesse lui aussi et termine onzième à 21 longueurs de Lammtarra. Carrière terminée.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
24 Juil 2019 21:17 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Ces courses/champions outrageusement sous-estimés

Après la retraite du fabuleux duo de l'année précédente (Generous vs Suave Dancer) et l’énorme désillusion causée par Arazi, l'année 1992 est passée dans les oubliettes de l'histoire hippique. Or rien n'est plus injuste.

Un magnifique duel mettra aux prises tout au long de la saison Dr Devious et St Jovite. Le premier a un parcours étonnant et court le Kentucky Derby d'Arazi où il termine 7ème (et Arazi encore plus loin). Il revient ensuite en Europe pour remporter le Derby d’Epsom devant St Jovite. Ce dernier prend sa revanche de manière éclatante dans l’Irish Derby, écrasant le vainqueur d’Epsom par 12 longueurs, record de la course à la clé. Il se dit que le champagne qui coula jusqu’à l’aube suite à cette victoire entama une bonne partie de l’allocation…


St Jovite continue sur sa lancée en écrasant ses aînés par 6 longueurs dans les King George avant de retrouver sa Némésis dans les Irish Champion stakes. Terrible mano a mano, qui n’est pas sans rappeler le fabuleux duel Galileo-Fantastic Light neuf ans plus tard au même endroit. Le Devious l’emporte finalement d’un nez.

Merci pour ce message de la part de : ivct
Dernière édition: 11 Aoû 2019 20:14 par Roberto.
11 Aoû 2019 20:13 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.