CINÉMA

  • Messages : 1008
  • Remerciements reçus 809

Réponse de moncourt sur le sujet CINÉMA

juste pour information tu penses que tu penses que "les dix commandements " de Cécil B Demille en 1956 et Ben HUr de Wyler 1959 n'étaient pas des super-productions ???
Merci pour ce message de la part de : iroisebleue
29 Sep 2023 08:10 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1008
  • Remerciements reçus 809

Réponse de moncourt sur le sujet CINÉMA

les budgets de ces 2 derniers films étaient de 15 et 12 millions de dollars alors que celui des canons ne s'élevait qu'à "6 millions'. Sinon ce dernier film est (il me semble) américain!!!
29 Sep 2023 08:15 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2805
  • Remerciements reçus 5696

Réponse de commandertilly sur le sujet CINÉMA

Oui, les " super productions" ont toujours existées, et datent meme de bien avant, avec notamment le chef d'oeuvre de Griffiths " Intolérance" en ..1916
Les Canons, eux, sortent , en Angleterre d'abord, car film d'un Anglais, en une époque ou Hollywood en produisait déja effectivement depuis belle lurette, avec notamment BenHur ou Autant en emporte le vent....
Cela dit, ce genre de film d'action, ayant pour théatre la guerre notamment, va devenir comme " un point de départ" pour eux : c'est ainsi que "La grande évasion" sortira 2 ans plus tard, et dans le genre on peut dire que "Les canons" furent un peu les précurseurs de ce genre de film, non pas a grand spectacle, mais a " grande action non stop"..le " grand spectacle", ca faisait longtemps effectivement que Hollywood en produisait

Pour le reste, ce film n'est pas plus Américain que bon nombre de ce genre tourné après
Mais souvent, dans le cinéma on estime que c'est " celui qui paye" qui compte
De ce fait c'est les américains qui payes, souvent, et on les étiquettes " Américains"
Mais le film est bien fait par un Anglais, filmé par un anglais, inspiré d'un roman britanique, et sorti 3 mois avant au royaume uni
Pour moi, un film est de la nationalité...De celui qui le fait..
C'est ainsi que l'on en arrive a des abberations assez " surprenantes" tout au long de l'histoire du cinéma ( un exemple parmi des centaines : Les tontons flingueurs sont étiquetés comme un film " Franco-Italien- Allemand", juste parce que il y'avait des capitaux italo-germanique dans le film),
C'est un peu comme si on disait en foot : " Messi y joue a Barcelone, donc il est espagnol"..Juste parce que c'est eux qui le payes
Beaucoup de metteur en scéne étrangers a succès sont partis a Hollywood, juste parce que ils ont les moyens de lui faire tourner ce qu'il voulait.... c'est ainsi que Alien est étiqueté " Américain", tout comme " Le silence des agneaux", par exemple...Alors qu'a part..La production, ils sont bel et bien fait par des européens.
Après, chacun a sa facon de " compter" : dans le cinéma c'est " celui qui mets l'argent", et non celui qui fait le film..Bizarre mais c'est comme ca 😊
29 Sep 2023 14:30 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2805
  • Remerciements reçus 5696

Réponse de commandertilly sur le sujet CINÉMA

HALLOWEEN- LA NUIT DES MASQUES...LA NAISSANCE DU "CROQUE-MITAINE"

En 1978, le cinéma d'horreur faisait dans la surenchére, d'hémoglobine notamment

Puis, vint "Halloween", qui va radicalement changer tout ce monde la, en créant le mythe du "sadique invisible"...Film qui a marqué l'histoire du cinéma, à une époque ou la censure devenait "plus permissive", et ou la morale se relachait jusqu'a montrer des adolescentes qui ne collectionnaient surtout que... des aventures amoureuses...

Derrière Halloween il ya un tueur....qui ne tue point...Mais punit...

John Carpenter, encore peu connu, va donc " fabriquer" ce "super héros à l'envers", et la légendaire musique qui va avec, envoutante, prenante, haletante...et qui n'est la que pour nous faire frissonner...

Dés le début, " Big John" a le génie de placer le spectateur...A  la place du tueur, en camera subjective, et l'on voit son meurtre comme si c'était nous qui le commetions..
Interné dans un hopital, cette " créature" s'en échappe 15 ans plus tard, sans prononcer un mot, et retourne dans son village natale..Le film peut alors commencer...

Il va alors se produire une sorte de jeu de piste ou l'astuce est de ne savoir jamais ou il se trouve : les scénes les plus banales sont tournées comme des scénes d'horreur, et vice versa
Si bien que la surprise est toujours au rendez vous, dans ce film devenu "ultra culte", dépeignant un tueur sans ame, sans regard, sans conscience- le mal absolu- caché " exprés" dans les recoins les plus invraisemblables, ceux peut etre de notre ame a nous
20 ans après, dans un autre registre, le " Projet blair witch" parviendra la aussi a toucher du doigt ce  sentiment bizarre " d'angoisse permanente", meme quand il ne se passe rien.
."Halloween", chef d'oeuvre du "Slasher", demeure à jamais comme une oeuvre qui aura marquée son temps, dans lequel se seront engouffrés bon nombre de cinèaste par la suite, notamment pour la série des " Vendredi 13", qui verront le jour 2 ans plus tard....Sans égaler..L'inégalable

Merci pour ce message de la part de : altratus
30 Sep 2023 01:42 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3455
  • Remerciements reçus 5765

Réponse de altratus sur le sujet CINÉMA

Ce soir à la télé : IMPITOYABLE , un film réalisé par et avec le grand Clint Eastwood (1992) oscar du meilleur film , du meilleur réalisateur

Un film que l’on n’oublie pas , un western crépusculaire comme dit la critique , William Munny , un des tueurs les plus impitoyables vus dans ces contrées mais devenu un paisible éleveur de cochons porté sur la bouteille , va reprendre du service pour répondre à la demande d’une prostituée victime d’actes barbares , il va se heurter au shérif "Little Bill ( Gene Hackman) un homme sadique , qui fait loi en faisant régner la terreur dans sa ville

Ce film est d’un réalisme brutal , il ne glorifie pas la violence mais la présente de manière crue et dérangeante dans cette peinture de l’ouest sauvage


Merci pour ce message de la part de : iroisebleue, commandertilly
Dernière édition: 02 Oct 2023 18:54 par altratus.
02 Oct 2023 18:51 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3790
  • Remerciements reçus 4421

Réponse de iroisebleue sur le sujet CINÉMA

Ah la la, si on touche les bons films avec et/ou de Clint...on a de quoi sortir un bouquin.
J'ai effectivement été marquée par "Impitoyable". Un souvenir de fort moment de cinéma. Il fallait Clint Eastwood pour l'étoffe... 🎩
Merci pour ce message de la part de : altratus
02 Oct 2023 20:45 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2805
  • Remerciements reçus 5696

Réponse de commandertilly sur le sujet CINÉMA

C'est simplement ...Magnifiquement dit Altra !!

A mon sens ce film merite ...Son titre, et la conclusion que tu en tires est a mon sens tout a fait exacte : Eastwood ne " montre pas", il DÉMONTRE

Et meme dans ces films " de sauvages", il est sans doute loin de la vérité, s'auto-censurant, afin d'éviter la fameuse norme Américaine " Restricted", car" Impitoyable", si son histoire au départ est réalisée sur des personnages fictifs, prends néanmoins sa source dans ces épisodes sanglants qui jalonnérent le 19eme siécle aux Etats-Unis.

On retrouve souvent cela dans sa filmographie, avec ce sens de la justesse inouie chez lui, preuve qu'il a très très bien étudié cela, avec notamment les " énigmatiques" "L'homme des hautes plaines", et " Pale Rider", qui dans le genre sont tout aussi ...Impitoyables...

Son chef d'oeuvre à ce niveau demeure cependant et a mon sens le sublime " Josey Wales hors la loi", qui lui, puise directement dans l'histoire des E.Unis, au lendemain de la guerre de secession ou certains, appelés par la suite " Hijackers", " No Surrender"ou "Bushwalkers", ces sudistes qui refusérent la capitulation et partirent en guerre contre ..Le pays, carrément, provoquant de terribles massacres, emmenés par l'Impitoyable (c'est le mot, encore) "Colonne Quantrill", qui dévasta plusieurs villes, causant des milliers de morts
Comme l'histoire est décidement partie prenante de tout cela, parmi les survivants de cette bande du Colonel Quantrill, figuraient deux fréres, qui allaient faire parler d'eux : les James, Franck et Jessie...

Dans "Josey Wales" , Eastwood prend, comme souvent, au départ le motif de la vengeance, avant de tuer ensuite, ce qui est rare dans ses autres films, par conviction....
Tous ces personnages, comme celui de Gene Hackmann dans "Impitoyable", ont existés, ils sont un " mélange" en fait de plusieurs personnes, dont le talent d'Eastwood est d'en faire une entité cohérente, dans un monde ou " tué ou etre tué" semblait etre la loi, la seule, pour ce genre d'individus....

PS : le terme " OK", aujourd'hui répandu dans le monde entier provient de cette époque : durant la guerre de Secession, un soldat de chaque camp avait en charge la comptabilité des morts du jour...Quand il n'y'en avait pas, sur son tableau était inscrit : 0 Killed...Qui devint très vite  0K, signe que " tout allait bien"
Cette expression a tellement marquée l'histoire du pays qu'elle a traversée les frontières ..Et les époques.

Mais peu importe, : Vive ce cinéma la ! 🤩
Merci pour ce message de la part de : iroisebleue, altratus
03 Oct 2023 00:10 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2805
  • Remerciements reçus 5696

Réponse de commandertilly sur le sujet CINÉMA

SISU- LE "TONTON DÉRATIZEUR"

S'il est facile, très facile de chroniquer un "tel film" au 1er degré, qui se résume à " un Rambo-turbo compréssé", il va de soi que derrière cette peu glorieuse apparence, se " cache" une autre fable, celle de la Finlande durant la seconde guerre mondiale, qui résista à tout, ne baissa jamais les bras, et n'abandonna jamais- malgré le fait d'y avoir eue les 2 ennemis les plus redoutables : l'URSS et les Nazis.

Elle dut cela à sa ruse, à sa haine et des russes et des Allemands, à une époque ou il valait mieux " n'en hair qu'un seul", avec lesquels elle faisait semblant de composer plus ou moins, mais aussi à l'indéfectible patriotisme de ce peuple qui eut donc à subir 2 guerres, celle d'hiver, puis celle de " la retraite Allemande"....

Aussi, "Sisu", un terme pas vraiment traduisible, mais qui désigne peu ou prou "le courage jusqu'a ses dernières extrémités", relate, au dela de l'action non stop, l'odyssée d'un mineur Finlandais qui fort de ses lingots qu'il vient de trouver, se doit de les ramener, en cet automne 44, a la 1ere banque qui se trouve a " des années lumiére", ou si on préfére à ..900Kms

Et le chemin qui y mène est parsemé des dernieres légions Nazies, qui finissent de battre en retraite, la guerre étant perdue...N'en reste donc que les plus coriaces ayant survécus...La " rencontre" va être explosive, car notre mineur est de ceux qui " ne renonce jamais", symbole d'un pays ou finalement, Russes et Nazis se sont embourbés..

La suite est un incroyable déchainement, ou ...50 légionnaires de division blindée, et sur-armés, ne parviennent pas a faire la peau a ce " fou furieux", qu'ils pendent, auquel ils mettent le feu, sur qui ils envoies des bombes ( !)....sans résultat..
L'exagération meme du propos est la pour souligner l'incroyable volonté de tout un peuple, qu'on écrasera jamais...Pour le reste, le spectacle est au rendez vous...A condition de s'accrocher aux balustrades : ca chauffe dur !

Merci pour ce message de la part de : altratus
03 Oct 2023 00:45 #98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3790
  • Remerciements reçus 4421

Réponse de iroisebleue sur le sujet CINÉMA

Quel plaisir de vous lire....
N'y a-t-il pas un athlète trotteur portant l'affixe "SISU" le terme ne m'est pas inconnu.Sinon c'est un croisement avec mes bribes de souvenirs de littérature scandinave, où cette fable derrière la fable et l'exagération, le glissement métaphorique, sont portés à un très haut niveau. C'est une littérature, et ce sont des films, trop peu connus en France. Mais j'ai eu la chance d'être proche des organisateurs du Festival "les Boréales" qui continue de se tenir à Caen. Pour les films je suis à cours mais deux auteurs qui viennent tout de suite à l'esprit : Jørn Riel et Arto Paasilina (l"le Lièvre de Vatanen" a été adapté à l'écran mais pour moi rien ne vaut le bouquin).

Quand tu parles de puiser dans l'histoire américaine, Commander, y a-t-il eu des adaptations intéressantes des romans de Steinbeck ?

Pour vous faire au moins une proposition, contemporain, basé sur des faits réels, "la vie de David Gale" reste un souvenir à la fois douloureux et admiratif. Excellente construction et proposition de réflexion également. On peut juste en rester au story-telling mais derrière c'est une question qui secoue constamment les USA et n'est pas éteinte en Europe.
Voici une bande annonce un peu décousue et décalée dans une forme d'enthousiasme.
Merci pour ce message de la part de : altratus, commandertilly
03 Oct 2023 06:54 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3455
  • Remerciements reçus 5765

Réponse de altratus sur le sujet CINÉMA

"y a-t-il eu des adaptations intéressantes des romans de Steinbeck ?"

Hello Iroise , il y en a eu pas mal , les plus connues étant sans doute : A l’Est d’Eden (le mythe James Dean) , les Raisins de la Colère , des Souris et des Hommes

Pour CT , Je ne connais pas du tout le dernier film évoqué "SISU , la description suscite la curiosité , à découvrir alors …dvd ou moyen électronique
Merci pour ce message de la part de : commandertilly
Dernière édition: 03 Oct 2023 09:56 par altratus.
03 Oct 2023 09:15 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.