Dernières nouvelles du cosmos

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

David Magro Photography

Spoon Bay, Australia has amazing skies to view and capture the stars. This was taken on my last astrophotography workshop.
This is 12 photographs stitched together. Each taken with a D600 with 14-24mm f/2.8 for 30 seconds at ISO6400.
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
28 Juil 2015 17:21 #41
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3726
  • Remerciements reçus 3877

Réponse de Gribouille29 sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

Fascinant ! Du 29 au 30 juin, Jupiter (en haut) et Vénus se côtoient à l'occasion d'une conjonction planétaire. Sur cette photo prise depuis les États-Unis, nous apercevons même des lunes de Jupiter. Suite dans la prochaine image...

(AP Photo/Chuck Burton)




Et voici comment la conjonction est apparue dans le ciel parisien, le 30 juin. L'écart des deux planètes s'est réduit à 0,4 degrés, "moins que le diamètre apparent de la Lune", explique le blog "Autour du ciel".

(CITIZENSIDE/RICHARD HOLDING)
Merci pour ce message de la part de : ivct
Dernière édition: 30 Juil 2015 22:26 par Gribouille29.
30 Juil 2015 22:25 #42
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

joli ! ♥
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
30 Juil 2015 22:29 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

APOD: A Proton Arc Over Lake Superior (2015 Aug 03)

Image Credit & Copyright: Ken Williams

apod.nasa.gov/apod/ap150803.html

The setting had been picked out -- all that was needed was an aurora. And late last August, forecasts predicted that an otherwise beautiful night sky would be lit up with auroral green. Jumping into his truck, the astrophotographer approached his secret site -- but only after a five hour drive across the rural Upper Peninsula of Michigan. What he didn't know was that his luck was just beginning. While setting up for the image, a proton arc -- a rare type of aurora -- appeared. The red arc lasted only about 15 minutes, but that was long enough to capture in a 30-second exposure. As the name indicates, proton arcs are caused not by electrons but by more massive protons that bombard the Earth's atmosphere following an energetic event on the Sun. In the featured image, the yellow lights on the horizon are the city lights of Marquette, Michigan, USA. The blue and yellow rocks in the Lake Superior foreground are lit by a LED flashlight. Also captured, to the left of the red proton arc, was the band of our Milky Way Galaxy.

www.greatwatersphotography.com/about.html
Starship Asterisk* • APOD Discussion Page
asterisk.apod.com/discuss_apod.php?date=150803


actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
03 Aoû 2015 15:21 #44
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

2012 transit of Venus
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
05 Aoû 2015 03:02 #45
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos


Stereo Pluto

Image Credit: NASA, Johns Hopkins University/APL,
Southwest Research Institute - Stereo Assembly: Brian May

apod.nasa.gov/apod/ap150806.html

These two detailed, true color images of Pluto were captured during the historic New Horizons flyby last month. With slightly different perspectives on the now recognizeable surface features they are presented in this first high quality stereo pair intended for viewing by denizens of planet Earth. The left hand image (left eye) is a mosaic recorded when the spacecraft was about 450,000 kilometers from Pluto. The right single image was acquired earlier, a last full look before the spacecraft's closest approach. Despite a difference in resolution, the pair combine for a stunning 3D perception of the distant, underworldly terrain.
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Dernière édition: 06 Aoû 2015 22:51 par ivct.
06 Aoû 2015 22:50 #46
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

APOD: Full Moon, Full Earth (2015 Aug 07)

Image Credit: NASA, NOAA/DSCOVR
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
08 Aoû 2015 00:45 #47
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

La comète « Tchouri » est bien passée au plus près du Soleil

Le Monde.fr avec AFP | 13.08.2015


" La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, dite « Tchouri », a atteint bien atteint son périhélie, le point sur son orbite qui est le plus proche du Soleil.

A 4 h 03, heure française, « Tchouri » s’est trouvée à 186 millions de kilomètres du Soleil et 265 millions de kilomètres de la Terre. Trois cent trente kilomètres plus loin, la sonde européenne Rosetta, qui accompagne la comète depuis août 2014, était aux premières loges.

Sylvain Lodiot, responsable des opérations de Rosetta au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC), a déclaré que « Tchouri » s’était montrée « bien active ». « Il y a des jets de gaz et de poussières un peu de partout », a-t-il ajouté en faisant référence aux images prises par la caméra de navigation NavCam de la sonde. Rosetta, qui poursuit son périple avec la comète, « est en parfait état de marche », a poursuivi M. Lodiot.

Philae toujours endormi

Les scientifiques s’attendaient à un surcroît d’activité pour ce corps inerte. La chaleur vaporise en effet les glaces d’eau et de dioxyde de carbone, ce qui rejette loin du noyau des poussières de la surface, voire des couches internes de la comète.

Une activité qui peut permettre de détecter des molécules jamais repérées jusqu’à présent, comme des molécules organiques prébiotiques, c’est-à-dire entrant dans la composition des briques élémentaires de la vie.

Ces dernières auraient pu être aussi identifiées par Philae, le mini-laboratoire que Rosetta a largué le 12 novembre sur la comète, mais ce dernier reste muet depuis le 9 juillet. Cette nuit, le robot était suffisamment à l’ombre pour ne pas avoir trop chaud.

L’aventure de Rosetta, qui voyage depuis plus de onze ans dans l’espace, devrait se terminer en septembre 2016. A cette date, l’Agence spatiale européenne (ESA) a prévu de la faire se « poser » le moins rudement possible sur Tchouri où elle retrouvera Philae qui sera alors endormi depuis longtemps. "

www.lemonde.fr/cosmos/article/2015/08/13...4723737_1650695.html
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Merci pour ce message de la part de : Gribouille29
15 Aoû 2015 01:46 #48
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos

Périhélie de Tchouri : Rosetta observe de puissants jets de matière

Un an après son arrivée autour de Tchouri, Rosetta et le noyau cométaire viennent de passer le cap du périhélie, le point de son orbite le plus proche du Soleil. Et l'action commence... Des jets de gaz intenses ont été photographiés. L’orbiteur a pu voir aussi des régions de l’hémisphère sud enfin éclairées par le Soleil. Plus de 300 kg de vapeur d’eau et 1.000 kg de poussière sont évacués chaque seconde.

Le 14/08/2015 à 15:56 - Xavier Demeersman, Futura-Sciences

Arrivée le 6 août 2014 dans le giron de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko – désormais plus célèbre sous son surnom Tchouri –, Rosetta a déjà parcouru au cours d’une année en sa compagnie quelque 750 millions de km, en direction du Système solaire interne. C’est ce jeudi 13 août 2015, à 2 h 03 TU exactement, que le noyau bilobé atteignait le point de son orbite elliptique le plus proche du Soleil (périhélie) : 186 millions de km. C’est certes un petit peu plus que la distance qui sépare la Terre de notre étoile, mais l’énergie croissante reçue ces derniers mois est suffisante pour réveiller l’activité de la comète.

Cette étape est très importante et attendue de longue date par les scientifiques de la mission, curieux de suivre en direct, à l’intérieur même de sa chevelure, ce qui se passe à (et sous) sa surface. Ils ne sont pas déçus d’ailleurs comme en témoignent les images prises une poignée d’heures avant le périhélie, à environ 330 km du noyau, par la caméra à angle étroit Osiris. On y découvre des effusions de gaz plus intenses que d’autres qui rappellent le puissant dégazage observé le 29 juillet dernier.

Comme tous les 6 ans et demi, c’est l’été qui commence pour le noyau : c’est au cours de ce mois qui suit le périhélie que les températures seront les plus élevées. À titre de comparaison, voici un an, il faisait environ -70 °C à sa surface. En avril et mai dernier, on approchait zéro. À présent, l’ambiance est plutôt caniculaire avec quelques dizaines de degrés au-dessus de zéro (30 à 40 °C).

Grosses fuites d’eau et de poussière

Les conséquences sont bien visibles sur les images de Rosetta depuis quelque temps : les jets sont plus intenses et nombreux. Son atmosphère (coma) n’a de cesse de s’étoffer. Mais puisque la sonde spatiale navigue à l’intérieur, les chercheurs font appel aux astronomes amateurs et à plusieurs grands télescopes terrestres pour appréhender l’astre chevelu à de grandes distances. Aux dernières nouvelles, sa queue s’étend sur un peu plus de 120.000 km. Sur les clichés du 4 août réalisés avec le télescope Gemini-Nord, à Hawaï, elle apparait par ailleurs asymétrique.

« La combinaison de ces photos prises par des télescopes terrestres avec l’étude détaillée, par Rosetta, à proximité, des jets individuels et des explosions soudaines va nous aider à comprendre les processus à l’œuvre sur la surface de la comète » explique Nicolas Altobelli, membre de l’équipe scientifique.

Les dernières mesures indiquent que Tchouri perd beaucoup de matière, une centaine de fois plus d’eau qu’il y a un an. Plus de 300 kg de vapeur d’eau par seconde, ce qui représente deux baignoires remplies à ras bord ! Les multiples jets de gaz emportent et essaiment dans l’espace environ une tonne de poussières. Les opérateurs ont été obligés de revoir la navigation de la sonde afin que ses senseurs stellaires ne confondent pas ces flots de particules avec des étoiles. Le risque n'est pas nul puisque l'incident est déjà survenu, ce qui avait désorienté Rosetta. « Ces derniers jours, nous avons été forcés de l’éloigner davantage de la comète, déclare Sylvain Lodiot qui dirige ces opérations à l’Esa, nous sommes actuellement à une distance comprise entre 325 et 340 km ».

Depuis 10 mois environ, certaines régions de l’hémisphère sud de 67P/C-G voient le Soleil pour la première fois depuis plus de 5 ans et demi. L’équipe scientifique a enfin pu découvrir leur géologie et leur attribuer des noms : Anhur, Khonsu, Sobek et Wosret. Il y a désormais 23 régions identifiées pour leurs différentes caractéristiques géomorphologiques (l’Esa vient de lancer Comet Viewer, une application internet interactive pour visualiser Tchouri en rotation et ses régions en 3D).

Rosetta est un peu loin pour communiquer avec Philae

« Nous aimerions bien retourner plus près à nouveau après que l’activité s’atténue et sonder les changements à la surface, confie Nicolas Altobelli. Nous allons aussi continuer d’espérer que Philae sera en mesure de reprendre ses activités scientifiques en surface et de nous livrer un regard détaillé des changements qui se sont sans doute produits autour de son site d’atterrissage [à Abydos, NDLR] ».

Le dernier contact avec l’atterrisseur remonte au 9 juillet. Avec l’éloignement de l’orbiteur, les chances sont plus réduites d’obtenir un nouvel échange. Aussi, les chercheurs se donnent jusqu’à novembre pour y arriver, lorsque la sonde sera de nouveau plus prés (mais le programme peut encore changer) et avant qu’il refasse trop sombre dans la région où est censé se cacher Philae. « Nous ne sommes pas sûrs à 100 % de la localisation et de l’orientation de Philae qui permettent le calcul de variation d’éclairement des panneaux, explique Philippe Gaudon (chef de projet Rosetta au Cnes), qui répond aux questions du Cnes. Il y avait des différences dans l’éclairement des panneaux solaires par rapport aux données récupérées lors du contact du 24 juin et ils [le DLR, Centre spatial allemand, NDLR] l’ont analysé comme une modification de l’orientation de Philae qui aurait pu être provoquée par un léger déplacement, une glissade. De notre côté, au SONC, après avoir analysé en détail les mêmes données, nous pensons que ces modifications peuvent très bien être expliquées par le jeu des ombres engendrées par les rochers voisins sur les différents panneaux solaires de Philae. »

www.futura-sciences.com/magazines/espace...-jets-matiere-59385/




actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
Merci pour ce message de la part de : Gribouille29
15 Aoû 2015 02:00 #49
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3988
  • Remerciements reçus 4611

Réponse de ivct sur le sujet Dernières nouvelles du cosmos



extraordinaire vidéo du soleil !! ♥
actuanimaux.com/accueil : c'est gratuit !
16 Aoû 2015 15:16 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.