Vos plus belles rencontres équines, en face à face

  • Messages : 1590
  • Remerciements reçus 1328

Vos plus belles rencontres équines, en face à face a été créé par iroisebleue

Nous avons une rubrique sympa sur nos "chouchous" en course...

Est-ce que cela vous dirait de nous raconter vos coups de coeurs, lors de rencontres en chair et en os avec un cheval,
qu'il s'agisse d'un compétiteur, d'un étalon, d'une poulinière, d'un réformé aussi, un ou des "coups de foudre" ou une rencontre
émouvante avec ces chevaux qui nous passionnent et nous réunissent ici ?
Merci pour ce message de la part de : Linamix, icare
15 Aoû 2018 05:01 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1590
  • Remerciements reçus 1328

Réponse de iroisebleue sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

Je pourrais vous en raconter plusieurs, je le ferai avec plaisir si cela vous plaît d'échanger à ce sujet, cela pourra éventuellement donner des informations
aux éleveurs sur certains chevaux, dont ils aimeraient connaître un peu plus de choses. malheureusement je n'ai pas, ou quasi pas, de photographie pour aller avec.
Ce sera également l'occasion éventuellement de saluer des professionnels qui ont eu la gentillesse de nous laisser approcher leurs protégés, qui nous ont appris de choses ou dont nous admirons le travail...
Je choisis la chronologie...

A l'heure où nous saluons le bel et brave Ultra Ducal, je me souviens de mes deux premières grandes rencontres,
qui ont coïncidé avec celle du milieu du trot.

Honneur aux dames, tout a commencé pour moi avec un coup de foudre pour une jument modeste, une "U" également,
présentée par Jean Lesne sur l'hippodrome du Croisé-Laroche, où j'entrais pour la première fois officiellement (avant
j'espionnais depuis le jardin d'un copain de classe ;-) j'habitais dans la commune )
Ce jour là, le 3 mars 1990, Une Source remportait la seule course de sa carrière, sur le pied de 1'24"8 sur 2325m... Nous sortions
du dernier meeting d'hiver d'Ourasi, j'étais fascinée par le bonnet jaune de Poroto. Une Source portait un bonnet également, une embouchure
qui me paraissait très complexe avec mon oeil novice et ce qui me touchait c'était qu'elle fasse vraiment de son mieux, sa façon de se tenir et ses oreilles
le disaient... C'était la première course que je voyais vraiment, canters compris,je demandais à mon père de jouer symboliquement sur la pouliche, et elle s'imposait...tout était magique, l'ambiance, les chevaux aux balances, l'odeur des écuries
du Croisé où l'on pouvait déambuler...l'oeil bleuté des chevaux essoufflés qui se détendaient après avoir mis leur coeur dans l'effort, la vapeur dans les douches,
l'odeur de l'alcool à brûler que certains utilisaient ensuite sur les reins de leurs chevaux après avoir écumé l'eau et la transpiration... (je ne crois pas que cela se fasse encore ?)
Depuis, j'aime les trotteurs et cela ne peut se démentir. Merci à cette fille de Kapulco, alezan brûlé elle aussi.

La même année, dans un périple entre stage dans une école d'amateurs (je salue là Didier Habart qui m'a appris tant de choses en tant que
maître d'école et montré bien plus que ce que ma mémoire pouvait imprimer), recherche d'un yearling sur les talons de mon père...
qui se terminera par l'achat d'une poulinière "pour vivre l'aventure depuis le tout début", marathon dans les ventes et les haras, rencontres
avec des professionnels que je serai heureuse d'évoquer pour les remercier dans d'autres posts... il y a eu cette deuxième rencontre
"en chair et en os" si particulière : Poroto.
L'hippodrome de la Capelle et son anneau de 1609 fraîchement créés avaient réussi à attirer un beau plateau pour le Grand Prix de la Fédération du Nord,
le 30 septembre 1990...Poroto s'accomodera mal de cet exercice sur 1800m, seulement 4e...mais être devancé par Peace Corps, Quellou et Park Ridge Lobell n'entâchait pas son palmarès. Après avoir vécu la course de l'intérieur (un bus permettait de suivre la camionnette des commissaires et c'était juste bluffant...), nous avons pu nous glisser jusqu'au box du champion au bonnet jaune...qui ne le portait plus...mais gardait cette façon de se tenir très redressé, aux aguets, prêt à partir des 4 pieds (des jambes qui me paraissaient interminables), jamais débarrassé des bouchons dans ses oreilles, surveillé comme le lait sur le feu, box ouvert sur la vie des écuries et une longe de chaque côté...il y avait de la noblesse et de la folie dans son regard, un brin de vulnérabilité pointait...son entourage pensait à la suite, bien plus à sa portée a priori...cette rencontre n'a fait que renforcer ma fascination pour lui, attachant dans sa forteresse intérieure, un charisme puissant et inquiétant, et ces mystères dans ses yeux qui voulaient tout saisir.
A la même époque arrivait dans la famille la fameuse poulinière, que mon père cherchait "bien née mais gentille, pour les enfants"...et le hasard a voulu qu'elle soit pleine de...Poroto. Une chance puisque le champion allait disparaître peu de temps après... la première pouliche née pour notre "élevage" en mai suivant, une petite alezane aux pieds fragiles, est toujours en vie, et toujours dans la mienne, impossible de faire autrement...elle est un de mes plus beau coups de coeur évidemment...et mon grand regret est de ne pas avoir eu les moyens de la mettre à la reproduction pour mon compte. Elle n'attirait pas l'oeil, ne ressemblait pas à son père, mais...j'aurais aimé voir si la génération suivante aurait pu lui rendre hommage.

A vous, si ça vous dit ?
Un post plein d'affect, oui, des rencontres, de chevaux, et autour des chevaux. Que du positif...
:sondage: :salut: :tchin:
Merci pour ce message de la part de : Linamix, isa_, RoyalQuito, ivct, TorontoPat, icare
15 Aoû 2018 05:50 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 451
  • Remerciements reçus 300

Réponse de tintin sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

Bonjour,
KIMBERLAND et OURASI
J’ai rencontré KIMBERLAND lors d’une fête annuelle du haras de LAMBALLE. Il était à la fin de sa vie et a disparu peu après ma visite.
Il y a longtemps maintenant, mais je suis heureux d’avoir les photos de cette journée.
Un autre grand cheval de cœur OURASI, que j’ai rencontré lui aussi à la fin de sa vie et qui a disparu peu après ma visite. J’ai traversé une partie de la France pour le voir.
Pour lui aussi, il me reste des photos, des poils de sa crinière et de sa queue.
Cet amour et cette attirance pour ces 2 étalons et toujours inexplicable aujourd’hui , mais j’ai était le plus heureux des hommes les courts moments passés près d’eux.
Merci pour ce message de la part de : Gribouille29, ivct, TorontoPat, icare
15 Aoû 2018 07:09 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 827
  • Remerciements reçus 1049

Réponse de TorontoPat sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

Tres belle idée !!!
Je ne peux m’y soustraire, mes meilleurs souvenirs sont déjà consignés dans mon blog, et les futurs y seront aussi...
Alors j’en ai choisi un, le plus impressionnant pour moi : la rencontre avec Albert Rayon
torontopat.unblog.fr/2013/09/07/ma-visit...ont-le-24-juin-2013/
Merci pour ce message de la part de : Gribouille29, ivct, tintin, icare
15 Aoû 2018 08:15 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1590
  • Remerciements reçus 1328

Réponse de iroisebleue sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

tintin écrit: Bonjour,
KIMBERLAND et OURASI
J’ai rencontré KIMBERLAND lors d’une fête annuelle du haras de LAMBALLE. Il était à la fin de sa vie et a disparu peu après ma visite.
Il y a longtemps maintenant, mais je suis heureux d’avoir les photos de cette journée.
Un autre grand cheval de cœur OURASI, que j’ai rencontré lui aussi à la fin de sa vie et qui a disparu peu après ma visite. J’ai traversé une partie de la France pour le voir.
Pour lui aussi, il me reste des photos, des poils de sa crinière et de sa queue.
Cet amour et cette attirance pour ces 2 étalons et toujours inexplicable aujourd’hui , mais j’ai était le plus heureux des hommes les courts moments passés près d’eux.


comme vous Tintin, j'ai pu rencontrer Kimberland peu de temps avant sa disparition.
il était malheureusement au box, et pas ravi d'être enfermé, donc je n'ai pas pu bien l'observer, mais
il avait ce charisme des vieux messieurs qui savent ce qu'ils valent, et on le sentait très "dense" dans
son physique. d'ailleurs, peu de temps avant, j'avais été subjuguée par une pouliche qui suivait sa mère
lors d'une vente aux enchères de Trotting Promotion. Une boule d'énergie, intenable, qui avait fait les pires
difficultés aux personnes chargées de présenter les chevaux sur le ring...cette même densité dans
un modèle râblé.

ne pas avoir approché Ourasi restera un regret, cela devait être quelque chose...
Merci pour ce message de la part de : ivct
16 Aoû 2018 03:04 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1590
  • Remerciements reçus 1328

Réponse de iroisebleue sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

TorontoPat écrit: Tres belle idée !!!
Je ne peux m’y soustraire, mes meilleurs souvenirs sont déjà consignés dans mon blog, et les futurs y seront aussi...
Alors j’en ai choisi un, le plus impressionnant pour moi : la rencontre avec Albert Rayon
torontopat.unblog.fr/2013/09/07/ma-visit...ont-le-24-juin-2013/


Merci TorontoPat, quel plaisir de vous lire !!!!!!
Merci pour ce message de la part de : TorontoPat
16 Aoû 2018 03:08 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 315
  • Remerciements reçus 167

Réponse de RoyalQuito sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

J'aime beaucoup ce post qui est le motif de déplacement d'un passionné à la rencontre de nos athlètes chouchous ^^

On parle de rencontres physiques , de toucher un peu des 2 Iroise ?
16 Aoû 2018 12:46 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1590
  • Remerciements reçus 1328

Réponse de iroisebleue sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

oui, des rencontres très très proches. de celles où l'on sent le charisme du cheval nous retourner l'épiderme ;-)
j'ai pris une énorme claque en rencontrant Florestan...un officier des HN avait bien voulu nous le présenter,
en longe, dans la cour devant son box. il faisait l'imbécile, surveillait tout, hennissait à en prévenir tout le monde
à des kilomètres puis s'est planté devant moi, son regard fixé sur moi...je n'en menais vraiment pas large...à en trembler.
avec Blue Dream et son regard si particulier c'est lui qui m'a flanqué la plus belle "déculottée" ;-) mais Florestan c'était LE grand seigneur...

ensuite il y a des chevaux que l'on a pu approcher à quelques mètres, en allant les voir courir et longer les barrières...
mais ce n'est pas pareil...

le plus fort est encore de rentrer dans le box d'un cheval...et le toucher...ce n'est pas évident avec les étalons...
le seul que j'ai pu flatter et qui m'a accueillie dans son salon perso avec un calme incroyable (tout en dégageant
une force indubitable), c'est le moins connu Drag, fils de Potin d'Amour...
Merci pour ce message de la part de : RoyalQuito, ivct, TorontoPat
16 Aoû 2018 12:59 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 315
  • Remerciements reçus 167

Réponse de RoyalQuito sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

Voila c'est ça ^^ Car moi je me déplace et j'aime cette proximité avec les chevaux en province , mais j'ai trop peur des chevaux pour les caresser ^^:D Pourtant j'en cotoie depuis ma prime enfance ^^

J'ai pu caresser quand meme que les connaisseurs du Sud Ouest se souviennent de ses 2 dernières belles années sur le circuit. Bon la photo est mal cadrée mais il avait une bonne bouille .

Mais aussi Vacate Money qui était venue l'emporter chez moi en musardant trop loin gagnant d'un nez avant de faire ce qu'on a vu du coté de Paris ^^

Sinon j'ai pas souvenir de chevaux que j'ai osé toucher meme si parfois j'ai passé 15 20 30 minutes à les scruter avant course. Mais y'a quand meme quelque chose chez un trotteur meme en les touchant pas qui se dégage et qui n'est pas comparable avec les voir peinard dans son canap devant Equidia qui mérite toujours le déplacement.
Merci pour ce message de la part de : ivct, TorontoPat
16 Aoû 2018 13:06 #9
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3562
  • Remerciements reçus 3606

Réponse de Gribouille29 sur le sujet Vos plus belles rencontres équines, en face à face

la surprise de la visite des Aigles, lors des premières portes ouvertes de Chantilly, ce fut de voir Al Capone en personne, et de pouvoir lui donner des sucres. Impressionnée par son air encore vert, l'air de dire, je suis un champion, et coquin à la fois, ce qui n'est pas, d'une certaine manière, sans faire penser à Cirrus des Aigles. Al Capone avait 27 ans à ce moment-là, il sortait encore tous les matins, tranquillou. Grand moment!

Prix de France 2014, les adieux de Ready Cash, et le coeur à l'envers, tristesse de l'avoir vu faire la faute, et la joie et la fierté d'avoir pu aller le voir dans son box et lui donner des pommes. Certes il venait de courir, de prendre sa douche, l'entourage était abasourdi, mais c'est le calme de Ready qui m'a étonnée, alors qu'on le connaissait si nerveux dès qu'il rentrait en piste..Une journée spéciale, car avant cela, j'étais aux boxes de Loïc Groussard et ai pu suivre les préparatifs de sa petite Valdice de Mars avec Yoann Lebourgeois, future lauréate d'un mouvementé Prix des Centaures promis avant le coup à Vision Intense (sauf problèmes d'allures). Toute à mon attente pour aller saluer mon champion, je n'ai pas vu la course, et après, retour de la jument au box, je demande à Loïc : "alors, la course ?" et lui, tout simplement, "on a gagné", et des moments sympas et tout simple avec tout l'entourage de la jument. Une chic petite jument, toute calme au box, qu'on n'attendait pas à pareille fête, et qui aura su, avec deux ou trois autres concurrents, rester au trot et tirer les marrons du feu. Elle récidivera de la même manière dans un second groupe 1 quelques temps plus tard. Comme quoi...

Janvier 2016, jour de Prix de Cornulier (et le sacre de Scarlet Turgot), et le défilé ouvert par la belle Roxane Griff. J'ai pu, le plus simplement du monde, aller la voir dans son box et lui faire des bisous (pas possip' avec Ready ^^), 5 minutes de bonheur toute seule avec ma championne. Grand émotion, comme avec Ready.

Et toutes les fois où je suis allée voir mon chouchou des courses d'amateurs, Soleil de France, à Landi, Plouescat, Chartres, Carhaix, aller le voir au box ou au camion et discuter 5 minutes avec son entraîneur ! Un petit cheval bai très sympa!
Merci pour ce message de la part de : RoyalQuito, ivct
16 Aoû 2018 13:27 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.