Médias hippiques déconnectés

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Médias hippiques déconnectés a été créé par Roberto

Décidément, notre sport reprend de plus en plus les travers de notre époque...

On sait qu'en Occident, plusieurs sondages le montrent, une majorité de gens n'a plus aucune confiance dans les médias, coupables à leurs yeux de désinformer et de mentir sur un certain nombre de sujets.

On constate malheureusement de plus en plus que les médias hippiques commencent à suivre cette dangereuse tendance. Il semble fini le temps des Michel Morice, esprits indépendants qui n'hésitaient pas à critiquer tel cheval, telle course, telle écurie. Voici venu le temps des béni-oui-oui qui acquiescent à tout et trouvent tout a-bso-lu-ment géniaaaaaal.

Equidia symbolise à merveille cette servilité conformiste, sans jamais un mot plus haut que l'autre, sans jamais le moindre début d'esprit critique. Mais c'est loin d'être le seul média dans ce cas. En cause, presque toujours, l'argent. Il faut "créer l'événement" pour faire de l'audimat : les courses ordinaires deviennent "extraordinaires", les chevaux moyens des "champions", les flops des "journées incroyables"...

Il faut aussi être gentil tout plein avec les sponsors. Il n'y a plus un journal qui ose oublier le nom du sponsor dans son article, même si celui-ci devient illisible : Après sa victoire dans The Emirates Poule d'Essai, X tente sa chance dans le Diane Longines avant le Qatar prix de l'Arc de Triomphe.

Plus grave, le sponsoring réécrit carrément l'histoire et transforme les faits ! Après l'Arc 2010 de Workforce, Jour de Galop s'était permis une critique sur cette course d'auto-tamponneuses peu limpide. Dans l'édition du lendemain, surprise : la course avait été fabuleuse et Workforce était un grand champion. N'y comprenant rien, j'ai écrit au patron de JDG qui a eu le courage de me répondre : Workforce appartenait à Juddmonte et Juddmonte faisait de la pub dans le journal, donc... Un petit coup de fil menaçant avait été passé pour demander de changer radicalement le ton des articles c'est-à-dire, au final, de désinformer.

Difficile de croire que les tonnes de louanges médiatiques adressées à Galileo, malgré la relative banalité de sa production, n'ait rien à voir avec le sponsoring généralisé (certains diront corruption) de Coolmore.
C'est sans doute ce qui explique aussi les "oh" et les "ah" à chaque victoire du consortium irlandais, même quand ce succès pitoyable n'est dû qu'à l'avalanche de partants O'Brien. L'absence totale d'esprit critique vis-à-vis du Derby d'Epsom qui vient de se courir est flagrante, particulièrement ici :
https://twitter.com/RacingTV/status/1279446522812301312
En bon média servile, Racing TV a trouvé la course "absolument remarquable". A la lecture des commentaires, ce n'est visiblement pas le cas des passionnés : "farce", "ridicule", "merdique" sont les mots qui reviennent le plus souvent...

Nouvelle preuve que les médias hippiques sont de plus en plus déconnectés de la vie réelle.
Merci pour ce message de la part de : isa_, Tanus, commandertilly
05 Juil 2020 22:28 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1018
  • Remerciements reçus 1568

Réponse de commandertilly sur le sujet Médias hippiques déconnectés

Mille mercis
tout cela est TELLEMENT VRAI
Merci pour ce message de la part de : Roberto
05 Juil 2020 22:30 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 118

Réponse de Roberto sur le sujet Médias hippiques déconnectés

Quand on parlait des gentils toutous médiatiques qui ne posent jamais aucune question...
Le prix Robert Papin qui vient de se dérouler se court habituellement sur 1 100 m. Cette année, on ne sait pourquoi, France Galop a décidé de le courir sur 1 200 m. Impossible de trouver la moindre explication et les médias hippiques semblent s'en taper comme de l'an 40.
En Angleterre, un changement de distance aurait provoqué un débat, au moins une explication ; ici, rien. Les médias disent amen à toutes les décisions de France Galop sans même se poser de question !

NB
Est-ce une exception cette année ou est-ce que France Galop nous mijote encore une pantalonnade ? On sait l'énorme connerie qu'a été la suppression du très relevé prix de la Salamandre en 2000 par Lagardère.
Auparavant, le programme était limpide :
Robert Papin - 1 100 m - juillet
Morny - 1 200 m - août
Salamandre - 1 400 m - septembre
Grand critérium - 1 600 m - octobre

Depuis 2000, le programme des 2 ans masculins est un fiasco complet, le Grand Critérium alternant entre 1 400 m et 1 600 m selon l'humeur des dirigeants.
Non seulement il y a un énorme trou (deux mois) entre lui et le Morny mais, quand il se court sur 1 600 m, il y a aussi une trop grande rupture de distance entre les 1 200 m du Morny et le mile. Bref, un désastre comme en sont coutumiers les petits génies de France Galop...

Justement, ne sont-ils pas en train de nous préparer un nouveau truc ? Conscients de la bourde de Lagardère mais n'osant pas revenir sur la décision, tentent-ils subrepticement de bouleverser à nouveau le programme des 2 ans ?
D'abord, l'air de rien, on fait passer le Robert Papin sur 1 200 m. Ce ne sont certes pas les journalistes bien soumis qui trouveront à y redire. Ensuite, hop, on rallonge le Morny de 200 mètres et le tour est joué.
Ce serait évidemment une grosse bêtise et j'ose espérer que FG ne se fourvoiera pas dans cette voie. Mais vu l'histoire des dirigeants hippiques français, on peut craindre le pire. Et ce ne sont pas les béni oui oui médiatiques, totalement muets sur la question, qui nous avertiront du danger...
Dernière édition: 23 Juil 2020 09:51 par Roberto.
23 Juil 2020 09:48 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.