LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE

  • Messages : 2362
  • Remerciements reçus 4630

LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE a été créé par commandertilly

Pour maintes raisons, sportives ou autres, certaines de ces éditions ont marquées, plus que d'autres, l'histoire du Prix d'Amérique.... en voici le top 10, même si la subjectivité entre en jeu, et que au final chaque édition est unique....

10. “La précipitation vient du Diable ; Dieu travaille lentement.” (proverbe persan)

1994 : Les "Années Ourasi" sont déja loin, et cette édition présente un plateau d'ou se dégagent les " demoiselles", en l'occurence Vourasie et Queen L...On parle aussi d'Arnaqueur, de Uno d'Atout, et, pourquoi pas pour animer les débats de " l'apatride" Sea Cove, pur miler déja lauréat de Lelitlopp du Prix de France du Hugo Abergs Memorial, bref de toutes les courses de vitesse les plus réputées...tout en se demandant quand même " ce qu'il vient faire ici".....

 A son sulky néanmoins, le " diable Jos" sait que sa seule chance réside dans le fait de prendre la poudre d'escampette au plus vite...et de ne plus lacher.... Cela dit, sur 2700M c'est plus facile a dire qu'a faire, et d'ailleurs personne ne l'as jamais fait....

Sea Cove, selon ses plans, part donc ventre à terre, éparpillant façon puzzle une opposition pourtant "top niveau", et se retrouve avec 5/6 longueurs d'avance à 1000M de l'arrivée...Un gouffre.... Mais il va tenir, ne lachant rien, créant une sensation inoubliable dans les travées de Vincennes...A l'impossible, nul n'est tenu...sauf Sea cove, ce fils du légendaire Nevele Pride, et qui demeure l'un des (très) rares chevaux de vitesse pure à avoir remporté le P.A dans l'histoire...

Quand à son palmarès, il ferait aujourd'hui frémir de jalousie même les plus grds cracks d'aujourd'hui :Elitlopp/Prix d'Amérique/gp d'Oslo/Hugo Abergs memorial/Criterium de Vitesse/Prix R.Balliére/Prix de France/ GP d'Aby/Prix du Bourbonnais...ETC... pour un total de ..69 Victoires (!!)
Sans commentaires, c'est le cas de le dire, avec juste l'ambiance superbe des tribunes...il est vrai qu'en l'occurence, cela se passe de commentaires justement



9. “L'histoire est plus romantique s'il trouve son inspiration dans les yeux d'une muse.” (A.Michalik)

Les comparaisons ne servent à rien....mais on sera toujours tentés d'en faire... Car la Muse fut unique: de son vrai nom Uranie, elle est encore aujourd'hui considérée comme la plus prestigieuse des lauréats du P.AUn Prix d'Amérique qu'elle va s'adjuger à trois reprises, mais...5 officieusement...

1926 : Elle gagne, à six ans, son premier Prix d'Amérique, restant invaincue tout au long de l'année, enchainant 11 victoires consécutives, et récidive l'année suivante, écoeurant ses adversaires...Et les instances :

En effet, cette Muse va etre directement à l'origine des rendements de distances, car plus personne ne veut l'affronter...Aussi, il est décidé que le tenant du titre, ainsi que les chevaux " trop chargés en gains"...devront rendre 25,50 et jusqu'a 75M au départ.... de plus on augmente les allocations pour les 2emes et 3emes..mais malgré cela, Uranie gagne encore en 1928, réalisant le triplé, en battant le record de l'épreuve de près de ..3 secondes (!!)......

Cette fois c'en est trop, et en 1929 on lui demande de partir 75M derrière les autres (!!!!!!!!!)....le tout sur 2500M à l'époque, distance de la course en ces années... Elle est pourtant toute proche de réaliser l'impossible exploit, remontant un à un tous les concurents, à une vitesse folle, jusqu'a fondre sur son dernier adversaire aux abords du poteau...avant, exténuée de se mettre au galop...

Elle reviendra, à 10 ans, avec encore un handicap terrible, prendre cette fois la seconde place....Au total, victorieuse de 47 courses, ses gains-adaptés à notre époque, correspondraient à 4 M d'euros...

Que serait il advenu si ces rendements de distances n'avaient pas existés???.. Sans aucun doute que cette muse tronerait au panthéon de l'épreuve avec 5 victoires...Uranie, au haras, deviendra la grand mere de Gélinotte, et l'arriére Grand mére de Roquépine...soit 8 P.A à elles trois...tout un programme...



8.La plus grande malice du diable est de faire croire qu'il n'existe pas. (Baudelaire)

Il est arrivé dans une époque parmi les plus relevées de l'histoire du trot Français et même mondial ..... Ce "diable noir" a du batailler sec, et ne s'est révélé que tardivement, mais lorsqu'enfin il prit la mesure de la plus redoutable adversité qui soit, il va se construire un palmarès inoui, allant attelé comme monté, remportant le P.A, l'Elitlopp, le Prix de France, et 2 fois le Prix du Cornulier...

1972 : Le " Diable Noir ", tenant du titre...le remets en jeu..il est a son sommet..Mais se dresse devant lui la plus absolue des icones peut etre que la France aie connue : l'astre Une de Mai, que les turfistes n'adorent pas...mais qu'ils vénére, tout simplement...cette jument, l'une des plus populaires de l'histoire, fait figure de favorite, et cela va donner lieu a un duel...Inachevé, 0 combien, dans un final on ne peut plus inattendu, pour une édition qui elle aussi restera dans l'histoire...



7 : “Rien n’est plus imminent que l’impossible.” (V.Hugo)

1989 : Enfin, tous les triples vainqueurs de l'épreuve vont etre "effacés" des palmarés, sa majesté Ourasi va gagner son 4 eme titre....Ce sujet qui est devenu le roi de Vincennes éclipse tous les autres participants, dont les médias se fichent totalement, n'étant la que pour faire le nombre...
L'immense majorité des observateurs estiment impossible la défaite du " Roi Fainéant", le président de la république est la, attendant comme tout le pays le sacre de celui qui ne peut, qui ne doit pas etre battu...

Certains pourtant, une poignée parmi les millions de turfistes, ont pus déceler quelques failles, ou plutôt un semblant de faille chez Ourasi...Parmi ceux ci Roger Baudron, qui possède en Queila Gédé une jument certes inconstante, mais qui dans ses grands jours a tout pour embêter les meilleurs... prenant la tete et ne la lachant plus, l'ami Roger, qui y croit dur comme fer, fut l'un des (très) rares a ne pas etre surpris outre mesure : Ourasi est battu, faisant se taire pour un bon bout de temps des médias archi méprisants, qui oublient même de citer son nom à l'arrivée et l'on se demande si cela avait été un cheval étranger de quel patronyme d'oiseau il aurait été traité.....

Moins d'un an plus tard  Queila Gédé va à nouveau battre Ourasi, dans le Prix de Belgique cette fois, s'octroyant le titre de "bête noire" du Roi Fainéant...le tout dans un "assourdissant silence" médiatique....

Il est vrai que quelques semaines plus tard, Ourasi gagnait cette fois son 4eme titre, rentrant de son vivant dans la légende...Quand a Queila Gedé, elle remportera ...Le Cornulier l'année suivante, se forgeant un palmarès enviable...


6. DIEU PARDONNE, MOI PAS... (Readly Express)

2018 : Bold Eagle est, un peu, dans le même cas qu'Ourasi lors de ses illustres années: Après avoir écrasé les 2 derniers P.A, il est plus qu'une idole, son entourage le pense invincible, et le sacre pour le 3eme titre est en bonne voie... son propriètaire avait même prédit qu'il en gagnerait 4 ou 5....

Néanmoins, en cet hiver 2017/18, a surgi un astre aux pieds de cristal : du cheval il n'as que peu, c'est plutot un félin, qui semble glisser sur la piste, d'une foulée on ne peut plus puissante et qui commence par assommer l'opposition dans le Tenor De Baune, impressionnant D.Thomain et M.Abrivard qui vont faire savoir à l'entourage du champion qu'ils ont eu affaire à un extra terrestre..

Mais ce même entourage n'en à pas besoin : il SAIT....Et cela va donner l'un des plus beau duel de l'histoire, à l'issue d'une ligne droite ou chacun prends l'avantage à son tour...Inoubliable...



5. Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible. (A.Camus)

2002 : le "Monstre" est de retour...Globe trotteur infatigable, il est passé par la Suede, la Finlande, le Danemark, les USA, et pour finir dans son Italie natale...avec toujours le meme résultat : 1er
Le revoila à Vincennes, 1 an après son 1er Prix d'Amérique, qui vient défendre son titre, dans une édition ou l'adversité n'est pas " piquée des vers" avec le Général, la petite Fan idole, Insert Gédé ou Ipson de Mormal.... Autant dire du très très haut de gamme...
Mais ce rouleau compresseur, tel un héros de western, reste flegmatique et imperméable à toute sorte de pression....
"ce n'est pas Varenne qui a peur du Prix d'Amérique, c'est le Prix d'Amérique qui a peur de Varenne"...

Au coeur du peloton, pour ressentir l'incroyable impression de ce bulldozer, qui ne battait pas ses adversaires-mais les détruisaient littéralement-sans doute l'un des plus grand trotteur de l'histoire, le plus grand pour pas mal d'experts...



4. "LA PERFECTION N'EXISTE PAS....OURASI S'EN APPROCHE SEULEMENT UN PEU + QUE LES AUTRES"

1990 : Il semble que passer la barre des 3 victoires dans le P.A est voué à l'impossible....Alors qu'il était ultra favori en 1989 Ourasi a sans doute laissé passer sa chance....Aussi, dans sa 10eme année, il se présente une dernière fois, en 1990, après une saison beaucoup moins flamboyante que d'habitude...

Préservé, cajolé, économisé au maximum et préparé de main de maitre, le "diamant" de Mr Ostheimer et des frères Gougeon est cette fois archi prêt...Ses adversaires, c'est manifeste, ont "moins peur" de lui, Ourasi, qui a inspiré la terreur les années précédentes ne produit plus le même sentiment, et l'on sent les Potin d'Amour, Reine du Corta ou Poroto prêts à en découdre avec le roi Fainéant..Mais ce dernier va tirer la sa plus belle révérence, remportant son 4eme P.A, en se détachant irrésistiblement sur la fin...Triomphe absolu et record battu...Sera t-il un jour égalé?......Probable... Battu ?....très improbable....



3. " PERSONNE N'EST IMMORTEL....SAUF ELLE"

1956 : Elle n'as pas gagnée le P.A, mais est déja une légende...Gélinotte, née en même temps que le tiercé, est une jument d'exception, menée par un homme d'exception, l'illustre Charley Mills, qui va la façonner, jusqu'a en faire un "objet celeste", au palmarès digne d'un film de Science Fiction, et si en 1955 elle se présente, a 5 ans, pour se faire battre dans un des Prix d'Amérique les plus contreversé de l'histoire, gagné par Fortunato II, l'idole- et le mot est bien faible- va remettre les pendules à l'heure l'année suivante, en pulvérisant l'opposition...Son succès fut tel qu'il est impossible pour nous de simplement l'imaginer :
Gélinotte ne fut plus un simple cheval, mais une marque : une marque de bonbon, une chanson en son nom, un dessin de robe, une marque de ...camembert (!), elle recevait du courrier d'admirateurs, et pour la première fois de l'histoire de France même les gens qui ne jouaient pas la connaissait : a vrai dire, quand elle courait, le pays s'arrêtait littéralement...Chose inimaginable aujourd'hui evidemment..

De ce fait, elle contribua énormément à faire connaitre les courses hippiques au grand public, car tout le monde voulait la voir...

Gélinotte revint en 57, et rafla un 2eme P.Amérique, comme elle le fit en Suede (2 Elitlopp), comme elle le refit à Vincennes ( 2 Prix de France), comme elle le fit en Italie ( Prix de la Loterie), comme elle le fit 3 fois au Prix de Paris, comme elle le fit....Partout en fait, devant des affluences records ( l'hippodrome d'Aby faillit littéralement s'effondrer lors de son succès en ces lieux en 1957), et cette première victoire au Prix d'Amérique en 1956 fit s'envoler les enjeux, dopés déja par l'arrivée du tout nouveau tiercé...




2. LA FOUDRE S'ABAT SUR VINCENNES.

Les témoignages recueillis, les gazettes de l'époque, tout y est : en 1936 le monde vit en paix, insouciant pour la plupart de ce qui va arriver... le Prix d'Amérique est lui aussi à son zénith.... et l'affluence en cette édition dépasse l'imagination : il y'en a partout, même sur les toits dit-on...Car il faut VOIR l'invisible, la télé n'existant pas, seules les photos de "la boule de muscle" servent à faire réver les turfistes.... Cette "boule" en question s'appelle tout simplement ainsi : Muscletone
Il est Italo-Américain, mais surtout vient d'un pays inconnu : celui ou l'on ne perd jamais.
Réputé à juste titre invincible, ce phénoméne débarque soudainement, à 4 ans et pulvérise et ses adversaires et le record de l'épreuve de ...3 secondes....ce record va tenir 10 ans, ce qui démontre l'avance sur son temps que ce cheval possédait....

Puis, partout ou il s'est produit il a gagné, la plupart du temps " à la rigolade", de sa foulée à la fois puissante et d'une incroyable souplesse....Muscletone a un box climatisé, 2 garde du corps, il est protégé comme une banque, et choyé comme un dieu..
Lorsqu'il se présente l'année suivante, en 1936, les gazettes n'hésitent pas et titres : " qui va faire 2eme ?"..... 

Car malgré son handicap de 25M, Muscletone est tellement dominateur qu'il en faudrait plus pour l'inquiéter

C'est pourtant la veille que se produit un événement apparemment anodin : des trombes d'eau s'abattent sur Paris, rendant la piste tel un marécage, les moyens de l'époque n'étant pas ceux d'aujourd'hui, la course démarre dans un fameux bourbier...elle est partie dans une ferveur indescriptible, on fait état de plus de 55.000 spectateurs...et autant dehors qui attendent.....pour un record d'enjeux sur la course....Certains ont joués leur vie sur cette course, digne d'un véritable film, et certains vont la perdre..

Car l'impossible arrive : le petit Javari, dont le seul titre de gloire est une place dans un criterium des 4 ans, est parti comme une fusée, avec l'ambition de tenir coute que coute dans un remake du lièvre et de la tortue : Muscletone à mi-course commence sa remontée, et passe un par un ses adversaires...cependant, géné par un terrain d'une lourdeur apocalyptique, ne peut rattraper Javari, qui avait pris la poudre d'escampette.....

Vincennes manque s'écrouler, certains silences sont lourds de conséquence, on parle de malaises, de crises cardiaques et même de morts...On ne saura jamais, mais quand une rumeur ne meurt pas...c'est que ca n'en est pas une...certains y ont bel et bien laissé leur fortune, leur peau et leur vie ...dans ce qui est à ce jour l'édition la plus surprenante de l'histoire, bien + encore que la défaite d'Ourasi ou la victoire d'Oyonnax...
Javari de son coté, deviendra une idole...de courte durée : l'année suivante, par un temps sec, le vainqueur s'appellera de nouveau......Muscletone



1. ......Celui simplement qui vous a le plus marqué :voila:
Merci pour ce message de la part de : isa_, ainoa, Anniec, titiduc, CYNASOSO, veve29, altratus, Alberto, tournesol, UaUka1, Emma59, TREIZH, Patlem, René-Marc
20 Nov 2021 02:01 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3464
  • Remerciements reçus 1802

Réponse de vieborg sur le sujet LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE

Alors là, BRAVO et chapeau bas !
Merci pour ce message de la part de : commandertilly
20 Nov 2021 06:14 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 51
  • Remerciements reçus 7

Réponse de BeGood sur le sujet LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE

C’est génial ! Merci. Vous faites mon week-end !
Merci pour ce message de la part de : commandertilly
20 Nov 2021 10:01 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1732
  • Remerciements reçus 2240

Réponse de ainoa sur le sujet LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE

Absolument génial, un grand merci pour cette retrospective, très bien commentée.
Ourasi reste mon coup de coeur mais je n'oublie pas Général du Pommeau, Jag de Bellouet et bien sûr Ready Cash, j'allais oublier la ballerine Queen L. Très difficile à départager en fait :ohmy:
Merci pour ce message de la part de : Anniec, commandertilly
20 Nov 2021 10:28 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 529
  • Remerciements reçus 659

Réponse de René-Marc sur le sujet LES PLUS GRANDS PRIX D'AMÉRIQUE DE L'HISTOIRE

Merci CommanderTilly pour ce conséquent travail de mémoire . :smile: Qui d'entre nous ne se souvient pas d'être scotché par la performmance de tel ou tel cheval .
Ce P.A reste longtemps gravé dans nos mémoires de turfistes , parce que à cet instant précis du départ ,tout s"arrête autour de nous et prions de ne pas être dérangés !
Mes meilleurs souvenirs sont :ouai:
1978 : GRANDPRE le 1ér trotteur qui m'est fait vibrer .
1997 : ABO VOLO , j'adorais ce cheval .
2018 : REALY EXPRESS , le calme et la force des trotteurs Nordiques .
Merci pour ce message de la part de : commandertilly
20 Nov 2021 11:08 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.