Bjorn Goop

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Bjorn Goop a été créé par Eleazar

Paris Turf - “Un intérim hivernal avec Readly Express…”
Par Fabrice THEIL, Publié le vendredi 26 janvier 2018


Björn Goop au sulky du champion Readly Express

Depuis que Richard Westerink lui a confié son champion Timoko, deux victoires dans l'Elitloppet et une place de deuxième dans un Prix d'Amérique, le multiple Casque d'Or suédois, titulaire de plus de six mille victoires, s'est fait une place dans le peloton à Vincennes. depuis 2015, il double presque son nombre de victoires d'une année sur l'autre. Dimanche, il part à la quête du Graal au sulky de Readly Express.

• Comment abordez-vous la course de dimanche ?

Ce sera ma septième participation. Cette course est unique.  Évidemment, ce sera particulier, car Readly Express est l'un des favoris. Mais j'ai l'habitude. En effet avec Timoko, il y avait aussi beaucoup d'attente, mais surtout le fils de Ready Cash a été magnifique dans son approche de l'objectif. De quoi ne pas gamberger.

• Justement quel genre de cheval est Readly Express, comparé à Timoko…
Ce ne sont pas les mêmes, mais ils ont en commun de se transformer lorsqu'ils arrivent en piste : ce sont des compétiteurs de l'extrême, des guerriers tout simplement.

• Votre présence au sulky de Readly Express a fait couler de l'encre et beaucoup parler en Suède…
C'est bien que vous me donniez la parole à ce sujet, car chez moi personne n'est venu m'en parler avant d'écrire ou de faire des commentaires pas très sympathiques.

• Vous avez aussi des chevaux de son propriétaire à l'entraînement...
C'est exact.  Avec Timo Nurmos, ils se sont consultés et ont décidé que le cheval préparerait le Prix d'Amérique en France, dans l'établissement de Jean-Étienne Dubois que je loue à Mortrée, dans l'Orne. Mais surtout, il y a le fait qu’Inge Perk, la lad de Readly Express, a travaillé chez nous durant six ans avant de rejoindre Timo… N'arrivant pas en terrain inconnu, elle est un merveilleux trait d'union entre Timo, le cheval et moi. Vous savez, je supervise surtout car Timo se déplace pour le travailler. Il est d'ailleurs là depuis le début de la semaine.

• Sans cela, vous ne l'auriez pas drivé..
Je n'en sais rien. Quand Chelsea Boko, qui porte les mêmes couleurs que Readly Express, est venu en France, pareil cas de figure s'est présenté. Le cheval a été hébergé, non en Normandie, car je n'étais pas dans les lieux, mais à Grosbois. Jorma Kontio le menait en Suède et moi je l'ai drivé à Vincennes. Personne n'a trouvé à y redire à l'époque. Bon, je le reconnais, Readly Express, c'est Readly Express…

• Cela veut-il dire que Jorma Kontio lui sera de nouveau associé ?
Très certainement. En tout cas, il n'est pas fâché avec Timo Nurmos, menant toujours ses chevaux en Suède.

• Le driverez-vous dans le prochain Elitloppet ?
Non !

• Le fait que Kontio ne venait plus qu'épisodiquement en France, qu'il ne connaissait pas les autres drivers, au contraire de vous, a-t-il influencé cette décision ?
Si vous le dites… Pour clore le sujet, une chose : je ne vais pas “soulever” les montes aux autres drivers, mais si on me contacte, je discute. Mon métier, vous savez, c'est quand même d'être driver professionnel.

• Revenons à l'année passée...
J'ai partagé plus de mon temps entre la France et la Suède, ayant mis définitivement une croix sur la conquête du Casque d'Or. Douze, c'est bien. Et même s'il y a plus de réunions, je ne battrai plus mon record de 2006, année où j'ai remporté plus de cinq cents courses. Quand je l'évoque, je suis fier de moi, car à cette époque, il n'y avait qu'un programme journalier.

• Timoko : le cheval d'une vie ?
(Rires). Je ne l'espère pas, car je n'ai que 41 ans. Plus sérieusement : comment voulez-vous que je l'oublie ?

• Allons-nous vous voir plus souvent en France, d'autant que vous avez emboîté le pas en vous attachant les services d'un agent ?
Depuis le début du meeting d'hiver, sachant que je serais la majorité du temps ici, car, n'oubliez pas que je suis aussi l'entraîneur d'une trentaine de chevaux répartis sur deux sites, je travaille en collaboration avec Anthony Grueau (journaliste à Equidia).  Au printemps, il aura moins de travail, car je n'abandonne pas la Suède, où j'entraîne avec mon père.  De mars à octobre, c'est ma priorité, même s'il y aura des allers-retours éclairs en France.

• Des objectifs en 2018 ?
Faire mon travail du mieux possible, apprendre et apprendre, car les courses en France, notamment à Vincennes, avec ses divers parcours et ses drivers d'une formidable compétence, demandent un plus haut niveau de technicité qu'en Suède, où c'est piste de mille mètres, un point c'est tout.
Merci pour ce message de la part de : ivct, icare
26 Jan 2018 10:48 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Merci pour ce message de la part de : ivct
03 Mar 2018 16:58 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Merci pour ce message de la part de : Gribouille29, ivct
20 Avr 2018 19:54 #3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4129
  • Remerciements reçus 4836
Merci pour ce message de la part de : Eleazar
21 Juil 2018 16:21 #4
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Paris Turf - Björn Goop : “Vincennes, c'est la Champion's League...”
Par Fabrice THEIL | Publié le vendredi 16 novembre 2018


Björn Goop

Il ne court plus après, mais le Casque d'Or est figé sur sa tête pour l'éternité. Mieux encore, il s'est débarrassé en début d'année du fantasme, pesant pour beaucoup, de gagner un Prix d'Amérique. À 42 ans, c'est dans la sérénité qu'il va poursuivre l'aventure française en attendant d'autres challenges qu'il n'imagine certainement pas actuellement.

Dans quelles dispositions vous trouvez-vous actuellement ?

Je suis très bien physiquement et mentalement. L'année a été très bonne pour l'écurie avec, notamment, Mellby Free, deuxième du Grand Prix de l'UET et qui compte 600.000 euros de gains. On ne fera pas la course de trop : pas de Critérium Continental. L’écurie a dépassé les 3 millions de gains. Certes, je ne gagne plus trois cents courses comme driver, mais encore un peu plus de deux cents.

Ce sera votre troisième meeting d'hiver...

Le plus souvent possible, je serai là, mais je n'ai pas fait une croix sur la Suède, où nous avons plus de cent chevaux à l'entraînement.

Il y a trois ans, vous avez sacrifié votre quête du Casque d'Or pour une carrière française...

Et je ne m'en porte que mieux. Lutter pour le Casque d’Or, c'était un combat au quotidien, où tu laisses beaucoup d'énergie. Je suis vraiment tranquille avec cela. Franchement, j'avais fait le tour.  Il était temps d'avoir d'autres challenges.

Auriez-vous pu aller aux États-Unis ?

J'y ai pensé, mais il aurait fallu abandonner mon pays.

La concurrence aurait été moins forte là-bas, non ?

Je ne sais pas.  C'est certain, en France, c'est le top niveau. Il y a, au moins, le double de très bons drivers qu'en Suède, de sacrés professionnels. Gagner à Vincennes, c'est autrement plus difficile qu'à Solvalla. On y dispute beaucoup de courses de “Champion's League”.

Dans quel domaine pouvez -vous encore progresser à Vincennes ?

Au départ. Avec les chevaux français, c'est O.K. ; avec les suédois, c'est plus compliqué, car ils ne sont pas habitués à la volte.

Vous semblez vivre une histoire d'amour avec la France...

Oui, d'autant que je parle votre langue. Comme dans tous les domaines, c'est la règle d'or pour s'intégrer. Il faut être réaliste : ce serait fort différent pour moi si cela n'était pas le cas. Je le répète, aussi bien les drivers que les entraîneurs n'ont rien à envier à quiconque dans le monde. Bien au contraire. Je les admire. C'est un pléonasme, mais les chevaux d'origine française ne sont pas les mêmes que ceux d'origine américaine.

L’histoire d’amour a cependant connu un petit accroc au printemps...

Je vous le dis une dernière fois, mais vraiment la dernière : Goop n'a fait l'objet d'aucune faveur dans le dernier Elitloppet. Les faux départs : d'incroyables concours de circonstances. Après, j'ai entendu des bêtises comme quoi il y avait eu une conspiration anti-française.  Le public était là pour Bold Eagle, croyez-moi. Un Elitloppet sans chevaux francais, cela n'a aucune saveur pour le vainqueur. 

Parlons des départs justement, et surtout ceux du Prix d'Amérique où vous avez tactiquement fort bien joué...

J'ai été mis à l'amende… Je ne sais donc pas si on peut dire cela. C'est un moment spécial que l'on ne peut comparer à aucun autre. Il y a beaucoup d'irrationnel. je crois que si on appliquait les choses à la lettre, on y serait encore. Il ne faut rien changer. Cela entretient la légende. Celle qui a fait que c'est la course la plus convoitée au monde, une sorte de Graal, dont tu ne te lasses pas, je pense. C'est notre coupe du Monde avec la chance de ne pas devoir attendre quatre ans.

Envisagez-vous de nouveau le succès avec Readly Express dans le prochain Prix d'Amérique ?

Oui, mais comme les entourages de Bold Eagle,Propulsion, Bélina Josselyn, BirdParker… Les mêmes chevaux probablement, mais avec, sans doute, un autre scénario.

Depuis septembre, vous êtes associé à un autre fils de Ready Cash impressionnant, Face Time Bourbon. Peut-il gagner un jour le Prix d’Amérique ?
Il a le profil d'une super star c’est sûr, mais ce ne serait pas sérieux de penser à cela aujourd'hui. Gagnons d'abord le Critérium des 3 Ans.

Pour conclure, avez-vous quelques gagnants pour cet hiver à conseiller à nos lecteurs ?
Je suis superstitieux… On a gardé Bryssel pour cet hiver. Super Nice devrait tirer son épingle du jeu. Fuji San et Forever d'Ecajeul ont effectué leur apprentissage en Suède : ils vont venir en France. Diehard de Pébrisy a gagné quatre courses en province.
Merci pour ce message de la part de : ivct, lauech
19 Nov 2018 17:35 #5
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Merci pour ce message de la part de : ivct
14 Déc 2018 12:04 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1154
  • Remerciements reçus 1432

Réponse de TorontoPat sur le sujet Bjorn Goop

pas mal comme entraîneur.... coup de 4 à Vincennes (dans la même course !!!) ce jour, avec le premier à 112/1, lui drive le 4ème !!
Merci pour ce message de la part de : Eleazar
11 Jan 2019 17:23 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 99

Réponse de Jiosco2019 sur le sujet Bjorn Goop

Moins bien Dans le quinte du jour ,jamais en course à 6/1
12 Jan 2019 16:29 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
26 Jan 2019 12:11 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7943
  • Remerciements reçus 14450

Réponse de Eleazar sur le sujet Bjorn Goop

Paris Turf - L'Elitloppet fait déjà le buzz
Par Fabrice THEIL | Publié le mardi 19 février 2019

Björn Goop drivera-t-il Readly Express ?

L'arrivée (surprise) dans ses boxes de Nadal Broline, en provenance de chez Reijo Liljendahl pourrait changer la donne pour l'événement de la fin mai à Solvalla. Björn Goop devra évidemment choisir entre son nouveau pensionnaire, troisième de l'édition 2018, mais pas encore invité et Readly Express qui l'est déjà. Car depuis l'an passé un driver ne peut être engagé que dans une seule des deux batteries. Si les deux chevaux sont au départ, assistera-t-on au retour de Jorma Kontio au sulky du champion ? La réponse n'est peut-être sans doute pas dans la question puisque le driver finlandais après avoir été “débarqué” pour la France (par le propriétaire), l'avaient été pour la finale de l'UET Masters disputé en Suède
Merci pour ce message de la part de : ivct
19 Fév 2019 11:35 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.